LE TEXTE ARGUMENTATIF

 

PROCESSUS D’EXPLOITATION D’UN DOCUMENT ECRIT

ETAPE 1 : REPERER

1) Repérage d’informations
a)      d’après les éléments typographiques
b)      d’après le champ lexical

2) Interprétation des idées selon les termes soulignés
MOT – IDEE : à quelle idée se rapporte le(s) terme(s) souligné(s)

ETAPE 2 : RECHERCHE LEXICALE / BRAINSTORMING
1) Recherche des analogies
a)      recourir aux synonymes, aux mots de la même famille
b)      recourir aux idées équivalentes
c)      recourir à l’idée latérale (réagir par contraste)

ETAPE 3 : REFORMULER
1) Association de mots et d’idées

2) Rapporter le message évoqué dans chaque paragraphe

ETAPE 4 : CLASSER ET HIERARCHISER
1) Relier les paragraphes en vue de rechercher 2 ou 3 idées principales qui formeront les parties du plan / les axes du document

2) Hiérarchiser et classer les idées secondaires en visant à l’enchaînement logique des idées

THEME: EDUCATION
1)      Les problèmes du système éducatif
2)      Les principes scolaires adoptés depuis Jules Ferry au XIXe siècle
3)      Les 3 cycles d’enseignement : cycle primaire, cycle secondaire, cycle supérieur
4)      L’échec scolaire et la démocratisation scolaire
5)      La réforme scolaire
6)      Les finalités de l’éducation

1) Les problèmes du système éducatif
Lexique
•       Favoriser (une) l’embauche des enseignants
•       Proposer une réforme des programmes au lycée
•       Modifier / Restructurer les épreuves du bac technologique
•       Connaître un rythme de travail scolaire chargé / épuisant / très fatigant
•       Être déprimé / connaître la déception, la dépression, la frustration psychologique
•       L’école se caractérise par un dysfonctionnement
•       Les ZEP : les zones d’établissements à priorité
Les zones sensibles sont des lieux où l’agressivité domine. C’est pourquoi, on les appelle aussi des cités-ghettos, puisque les habitants affrontent la misère et mènent une vie difficile. Dans ces quartiers, les enfants qui connaissent la pauvreté, affrontent la marginalisation et se sentent exclus du système scolaire, Donc, les ZEP se présentent comme les établissements scolaires où l’action éducative est renforcée pour lutter contre l’échec scolaire. Ainsi, un personnel enseignant qualifié et des méthodes éducatives innovantes se mettent en œuvre afin de venir en contact immédiat avec les élèves en difficulté en encourageant leurs initiatives ou en éveillant leurs compétences.


Violence scolaire
Actuellement des problèmes d’indiscipline se présentent / ont lieu dans les établissements scolaires. Quelles sont les raisons qui conduisent à / provoquent ce phénomène ? Comment peut-on expliquer ce comportement des élèves indisciplinés ?
En premier lieu, c’est la crise que traverse la famille actuelle, puisque les horaires surchargés des parents ne leur permettent pas de se consacrer à l’éducation de leurs enfants. D’autre part, les familles monoparentales ou recomposées n’assurent pas l’unité de leurs membres. Ainsi, les enfants se sentent délaissés / isolés à cause de l’indifférence de leurs parents. Ces enfants adoptent un comportement agressif / se comportent de manière agressive à l’école.
En deuxième lieu, la pression exercée sur les élèves en raison des programmes scolaires surchargés ne leur laissent pas de temps libre. Puis les enfants protestent contre le système éducatif inadapté à leurs vrais besoins. Enfin, on observe que l’école ne les prépare pas pour s’intégrer dans la vie socioprofessionnelle. En Grèce, les activités parascolaires connaissent un essor / un développement vu que / étant donné que le système scolaire grec évalue / met en valeur / valorise la réussite aux examens (le seul but de l’école grecque est la réussite aux examens).
En troisième lieu, la période de l’adolescence se caractérise par un comportement rebelle / révoltant car les jeunes veulent s’imposer / imposer leur présence dans leur milieu amical et ont un goût pour la provocation. De plus, les mass-médias exercent une influence négative avec la diffusion des images violentes.
En fin de compte, les problèmes d’indiscipline demeurent plus accentués / plus graves en France qu’en Grèce.

Sujet : Comment la violence scolaire se manifeste-t-elle dans les établissements scolaires ? A votre avis, est-il possible de remédier à ce fléau social ?
VERSION 1
Actuellement, la violence du milieu scolaire est en essor / connaît une augmentation et devient une préoccupation mondiale. On constate des agressions réalisées par des élèves contre leurs camarades ou contre leurs enseignants. De plus, les élèves indisciplinés pourraient voler des objets personnels d’autres personnes qui se trouvent dans le milieu scolaire. De nos jours, on assiste à un durcissement de cette violence, étant donné que les élèves deviennent les tueurs des autres élèves ou des enseignants. Mais quelles sont les causes majeures de cette violence ?
En premier lieu, il existe une multitude de facteurs familiaux et scolaires sans oublier les traits de caractère individuels. En effet, c’est la crise que traverse la famille actuelle, puisque les horaires surchargés des parents ne leur permettent pas de se consacrer à leurs enfants. D’une part, les familles monoparentales ou recomposées n’assurent pas l’unité de leurs membres. Ainsi, les enfants se sentent délaissés à cause de l’indifférence de leurs parents.
En deuxième lieu, la pression exercée sur les élèves en raison de programmes scolaires surchargés ne leur laissent pas de temps libre. Les enfants protestent contre le système éducatif inadapté à leurs besoins. Ainsi, l’école ne les prépare pas pour s’intégrer dans la vie socioprofessionnelle. En outre, la période de l’adolescence se caractérise par un comportement révoltant car les jeunes veulent imposer leur présence dans le milieu amical et ont un goût pour la provocation. De plus, les mass-média exercent une influence négative avec la diffusion des images violentes. Il est incontestable que tous ces facteurs de risques s’alternent dans les zones où l’exclusion est la plus forte.
Mais comment pourrait-on lutter contre la violence ? D’abord, il faut souligner que la sécurité des enfants s’avère indispensable. De plus, la stabilité des équipes éducatives et le travail en équipe sont les meilleures protections contre la violence scolaire. En outre, la formation des enseignants à la gestion de la violence et le travail avec les associations des quartiers et les parents des élèves sont des mesures indispensables. D’autre part, les chefs d’établissement doivent être soutenus et aidés par les assistants sociaux mais aussi par la police quand il s’agit de faits délictueux. Finalement, l’embauche de vigiles privés pourrait affronter le comportement agressif et garantir la sécurité des élèves et des enseignants.
Pour conclure, on se trouve face à une délinquance très anticonstitutionnelle et antisociale mais la mise en place des mesures efficaces pourraient affronter ce problème grave.

VERSION 2
Un grand fléau de notre époque est l’agressivité qui domine dans le monde et plus spécifiquement la violence scolaire. En effet, la violence scolaire a lieu dans les établissements scolaires à cause des problèmes d’indiscipline. Mais comment peut-on expliquer ce comportement des élèves indisciplinés ?
En premier lieu, c’est la crise que traverse la famille actuelle, puisque les horaires surchargés des parents ne leur permettent pas de se consacrer à l’éducation de leurs enfants. D’autre part, il y a des familles monoparentales ou recomposées qui n’assurent pas l’unité de leurs membres. De cette manière, les enfants se sentent isolés à cause de l’indifférence de leurs parents. Par conséquent, ces enfants adoptent un comportement agressif à l’école.
En deuxième lieu, les enfants n’ont pas de temps libre en raison des programmes scolaires très lourds. Cette pression exercée sur les élèves oblige les enfants à protester contre le système éducatif inadapté à leurs vrais besoins. Enfin, on observe que l’école ne prépare pas les élèves pour s’intégrer dans la vie socioprofessionnelle. Un exemple est qu’en Grèce, les activités parascolaires connaissent un essor, étant donné que le système scolaire grec valorise seulement la réussite aux examens.
En troisième lieu, la période de l’adolescence se caractérise par un comportement révoltant car les jeunes veulent s’imposer dans leur milieu amical et ont un goût pour la provocation. De plus, les mass-média et les jeux vidéo exercent une influence négative avec la diffusion des images violentes.
En fin de compte, les problèmes d’indiscipline demeurent plus graves en France qu’en Grèce. Pourtant, il ne faut pas oublier que pour chaque problème il existe des solutions et qu’il est nécessaire de démocratiser le système scolaire.

2) Les principes scolaires adoptés depuis Jules Ferry au XIXe siècle
Lexique
•       Appliquer / Mettre en vigueur une loi
•       La laïcité : l’enseignement diffusé est neutre sans faire de distinction quelles que soient les croyances politiques ou religieuses ou même l’origine sociale ou raciale
•       La notion de laïcité est liée aux valeurs de solidarité, d’égalité et de justice sociale.
Par conséquent, on vise à combattre / lutter contre le racisme et toute forme d’exclusion
•       Mission de l’école laïque :
a.      permettre à tous l’accès au savoir
b.      instruire le citoyen / faire acquérir des connaissances en favorisant la formation démocratique
c.      exercer l’esprit critique / cultiver les capacités intellectuelles pour savoir porter un jugement
Donc, l’école laïque s’intéresse à porter des valeurs essentielles sans faire de distinctions sociales, raciales, politiques ou religieuses
•       La notion de laïcité reste / demeure progressive sans connaître de stabilité, puisqu’elle suit le progrès tout en restant liée à la notion de justice et d’égalité

Développement
Selon Jules Ferry, l’école française se caractérise par trois principes. D’une part, l’école est obligatoire dès 6 ans jusqu’à 16 ans. D’autre part, l’enseignement public est gratuit et laïc, c’est-à-dire neutre en matière de religion et de politique. Ainsi, ce type d’école diffuse des valeurs d’égalité et de justice sociale afin d’intégrer tous les apprenants dans le milieu scolaire.
Actuellement, on observe une tendance à ne pas mettre en vigueur ces principes démocratiques. D’une part, les élèves français subissent l’inégalité scolaire car les élèves issus de milieux modestes n’ont pas les mêmes chances de réussir que les enfants de cadres. D’autre part, cette discrimination scolaire aboutit parfois à la sélection élitiste et à une exclusion non seulement sociale mais aussi raciale. Pourtant, des efforts constants se réalisent dans le système éducatif français pour intégrer tous les élèves dans le milieu scolaire et favoriser la démocratisation scolaire.

3) Les 3 cycles d’enseignement : cycle primaire, cycle secondaire, cycle supérieur
Lexique
•       Enseigner / diffuser un enseignement
•       Recruter / embaucher du personnel enseignant - Le corps enseignant
•       Se présenter à un concours de recrutement :
le CAPES (après avoir obtenu la licence) ou l’Agrégation (après avoir obtenu la maîtrise)
•       Les effectifs / le nombre des élèves augmente ou diminue
•       (un) L’instituteur / Le maître enseigne dans le cycle primaire
•       Le professeur enseigne dans le cycle secondaire ou supérieur
•       Le cycle supérieur court comprend les Instituts Universitaires de Technologie (IUT), les écoles spécialisées (école des infirmières, écoles de journalisme)
•       Le cycle supérieur long comprend les Universités et les Grandes Ecoles
•       Les Grandes Ecoles : la condition d’accès est de réussir au concours après avoir suivi les cours prépas pendant 2 ou 3 ans. Les candidats au concours doivent acquérir / posséder des connaissances théoriques et cultiver / maîtriser leur mémorisation. Ainsi, on met l’accent sur un bachotage théorique intense au lieu de mettre en pratique le savoir.
•       Il est vrai que les étudiants des Grandes Ecoles sont préférés par les entreprises, qui viennent rechercher et choisir les meilleurs. On les forme pour les recruter au bout de leurs études / à la fin de leurs études.

4) L’échec scolaire et la démocratisation scolaire
Lexique
•       Avant la réforme scolaire, qui date depuis 1992, la moitié presque des élèves affrontaient l’échec scolaire et n’arrivaient pas à obtenir le baccalauréat
•       Le système scolaire décourage les élèves en fin de troisième en raison de la sélection par l’échec
•       Subir l’échec scolaire et abandonner même le parcours scolaire
•       Etre décrocheur / largué / naufragé du bac :
S’absenter à un cours volontairement / ne pas fréquenter le cours, ce qui aboutit à l’échec scolaire. On quitte l’école sans obtenir aucun diplôme
•       Etre battu / vaincu d’avance : connaître l’échec scolaire
•       Déserter : quitter le cours / ne pas se présenter aux examens
•       Encourager le bachotage / Encourager l’apprentissage « par cœur » / Mémoriser les connaissances théoriques et les apprendre par cœur
•       Les milieux modestes comme celui d’ouvriers s’opposent à la classe aisée, celle de cadres. Donc, l’inégalité sociale renforce l’inégalité scolaire
•       Raisons de l’échec scolaire :
a.      Soutenir économiquement la famille, qui n’a pas les moyens de survivre. On assume des charges d’adultes avec la complicité parentale qui tolère cet absentéisme chronique
b.      Exercer déjà des petits boulots
c.      Ne pas reconnaître la valeur des diplômes
d.      Selon eux, l’école manque de perspectives : le monde scolaire ne s’associe pas au milieu professionnel et ne prépare pas les élèves pour les intégrer dans la vie active
•       Surmonter une difficulté / Dépasser un obstacle
•       Remettre en rail : Enrayer, favoriser la réinsertion / la réintégration des décrocheurs dans le parcours scolaire / dans le processus pédagogique
•       Subir des horaires surchargés
•       Il existe peu d’ouverture sur l’extérieur : l’école ne reste pas liée au monde socioprofessionnel et ne prépare pas l’élève pour s’intégrer dans la vie active
•       L’école française entre élitisme et égalité :
L’école française actuelle se caractérise par deux tendances opposées : D’une part, on observe une démocratisation scolaire à cause de l’augmentation / du nombre croissant des effectifs au lycée et, d’autre part, une distinction élitiste se produit / apparaît entre les élèves de cadres et ceux d’ouvriers.
•       En Grèce, il y a des horaires surchargés. D’une part, le niveau de connaissances exigées demeure très élevé. D’autre part, la pédagogie reste peu active en incitant au bachotage. Enfin, les conditions matérielles sont peu attrayantes.

Développement
En France, on observe le phénomène d’absentéisme chronique, puisqu’un taux élevé d’élèves décide d’abandonner le parcours scolaire. De plus, certains élèves ne se présentent pas à l’examen du baccalauréat. Ainsi, / De cette manière, ils n’arrivent à obtenir aucun diplôme car ils ne croient pas à la valeur des diplômes.
Une autre raison qui incite ces élèves à manquer leurs cours est qu’ils expriment un désintérêt pour l’école car le milieu scolaire ne reste pas lié / associé au monde professionnel. C’est pourquoi, ces « largués » choisissent d’exercer un petit boulot pour soutenir financièrement / économiquement leur famille.
En ce qui concerne les solutions à envisager, il est nécessaire d’adopter la réforme scolaire et favoriser la réintégration des décrocheurs dans le processus pédagogique. D’autre part, il serait intéressant de proposer une pédagogie différenciée qui pourrait soutenir le suivi individuel des élèves. Enfin, on pourrait alléger les programmes et encourager la créativité du groupe tout en proposant un parcours scolaire innovant / original.

5) La réforme scolaire
Lexique
•       Le CNP assume une mission :
a.      alléger / simplifier et rénover les programmes
b.      refondre / réaménager / réorganiser / restructurer les contenus d’enseignement,
la matière enseignée
c.      Eliminer / Diminuer l’élite scolaire
•       La réforme devait être bouclée / terminée / achevée jusqu’en juin 1991 pour la mettre au point / l’appliquer en septembre 1992
•       Ainsi, il n’existe plus d’inégalités parmi les élèves car on vise à / on envisage de / on a pour but de démocratiser le baccalauréat et, en général, le système scolaire
•       Les ZEP : Les zones sensibles sont des lieux où l’agressivité domine. C’est pourquoi, on les appelle aussi des cités-ghettos, puisque les habitants affrontent la misère et mènent une vie difficile. Dans ces quartiers, les enfants qui connaissent la pauvreté, affrontent la marginalisation / l’exclusion scolaire. Ainsi, un personnel enseignant qualifié et des méthodes éducatives innovantes se mettent en œuvre afin de venir en contact immédiat avec les élèves en difficulté en encourageant leurs initiatives ou en éveillant leurs compétences.
•       Vérifier les idées sur l’école, estimer le niveau et les lacunes
•       Proposer une évaluation systématique
•       Proposer une ouverture au monde professionnel
•       Une innovation pédagogique : observer quel type d’innovation on peut suggérer
•       Rénover / moderniser / réactualiser l’enseignement d’après les recherches effectuées
•       Un enseignant navigue / surfe sur Internet pour créer une nouvelle méthode d’évaluation de ses élèves / apprenants
•       Mettre au point = appliquer une méthode d’évaluation qui puisse tester / évaluer le savoir diffusé
•       Etre connecté à l’Internet / être en ligne pour repérer / trouver de la documentation
•       Se servir de la nouvelle technologie pour chercher ou créer des tests d’évaluation en ligne

•       Privilégier les activités extrascolaires des élèves
a.      Avant 6 ans, on peut privilégier l’intérêt au jeu et partager son temps avec les parents
b.      Dès 6 ans, / A partir de 6 ans, l’enfant a besoin de créer / d’établir des liens amicaux / des relations amicales et éviter l’isolement que la télévision impose
c.      Les étapes de négociation à suivre :
1)      Discuter avec lui et trouver / rechercher ses centres d’intérêt
2)      L’initier avec plaisir / lui apprendre à garder les premiers contacts
3)      L’inscrire pour une période d’essai / d’expérimentation courte et ne pas acheter de matériel neuf
4)      Récompenser  ses efforts / lui rendre hommage et féliciter ses efforts

Développement
Les enfants sont chargés de plusieurs activités extrascolaires qui mènent à l’ennui. Avant 6 ans, l’enfant a besoin de jouer et de créer des contacts amicaux mais aussi partager son temps avec les parents. Après cet âge, il doit rechercher ses centres d’intérêt et s’initier à une activité avec plaisir. D’autre part, les parents peuvent négocier avec lui et suggérer des pistes d’activités en vue de l’inscrire pour une période d’essai courte.

Sujet d’expression écrite : A votre avis, qu’est-ce qu’un collégien grec pourrait reprocher à son système éducatif ?

En Grèce, on ne peut pas dédaigner que son système éducatif est parfois problématique. De nombreux efforts ont eu lieu pour améliorer le fonctionnement de l’école. Malgré les efforts réalisés, le système éducatif grec continue à être marqué par certains problèmes.
D’une part, un but du système scolaire est que le niveau des études est élevé. Pour cette raison, les horaires sont chargés et le  niveau des examens est élevé. Ainsi, la procédure éducative a pour but la réussite aux examens et non l’intégration dans le moule social ni la formation d’un esprit critique. Les élèves ne peuvent pas prendre d’initiatives pour organiser une fête culturelle ou écrire un article dans un journal scolaire.
D’autre part, les équipements sportifs, culturels, audiovisuels sont insuffisants. Par conséquent, les membres du système éducatif sont bloqués entre la classe et le livre pour rapprocher l’apprentissage. C’est une raison qui explique l’existence d’une éducation peu créative, et d’une éducation qui, au lieu d’éveiller l’esprit, dispense un apprentissage mémorisé.
Parallèlement, les écoles grecques organisent encore peu d’ouvertures à l’extérieur. En même temps, rare est l’infiltration des intervenants extérieurs à l’Education nationale dans les écoles. Cette coupure entre la vie scolaire et la vraie vie, c’est-à-dire le monde extérieur, ne contribue pas à préparer suffisamment les jeunes dans la vie socioprofessionnelle.
Pour conclure, en ce qui concerne les solutions à envisager, il est nécessaire de refondre les programmes scolaires et les examens pour laisser plus de temps libre aux élèves et pour donner aux enseignants l’opportunité de cultiver l’esprit critique, de mobiliser la prise d’initiatives de la part de l’apprenant.

6) Les finalités de l’éducation
Lexique
•       Apprendre / Acquérir un savoir / Posséder des connaissances (savoir lire, compter et écrire)
•       Cultiver un savoir / S’instruire / posséder un savoir / diffuser des connaissances qui servent à s’intégrer dans la vie active / dans le monde professionnel
•       Savoir porter un jugement / exercer l’esprit critique
(critiquer qqn = faire la critique de qqn)
•       Cultiver un savoir-être / S’éduquer = cultiver l’esprit et le cœur, cultiver des valeurs intellectuelles et morales
•       Cultiver un savoir-faire : L’apprenant devient conscient de son parcours scolaire et peut mettre en œuvre / réaliser des choix stratégiques qui amélioreront les conditions d’apprentissage. De cette manière, l’apprenant devient actif et gère sa capacité d’apprendre. L’école actuelle s’intéresse à développer l’autonomie de l’apprenant et à équilibrer les relations entre enseignant et enseigné. Ainsi, l’apprenant devient actif et apte à prendre des initiatives concernant son parcours scolaire et à devenir conscient de ses choix. Donc, l’apprenant réussit à se conduire à l’autoformation.

Cultiver les compétences intellectuelles : on va évaluer la capacité à
a.      pouvoir présenter les idées de manière cohérente / avec une succession progressive des idées
b.      classer et hiérarchiser les informations
c.      savoir porter un jugement personnel / avoir accès au savoir
d.      élargir l’horizon intellectuel et culturel

•       L’école prépare pour l’intégration professionnelle de l’apprenant
a.      L’école délivre des diplômes tel le bac qui visent à assurer l’insertion professionnelle. En effet, le diplôme est le passeport qui permet de pénétrer dans la hiérarchie professionnelle.
b.      L’école prépare l’élève à exercer des aptitudes selon les besoins de l’économie pour répondre aux exigences du marché du travail
c.      On s’intéresse à former le futur citoyen afin de réagir avec flexibilité et faciliter son adaptation dans la vie socioprofessionnelle
d.      Le e-learning / l’apprentissage à distance se présente comme un nouvel enjeu / un nouveau défi, challenge pour se former / se spécialiser
e.      Le développement du capitalisme et la libéralisation de l’enseignement supérieur aux Etats-Unis détermine les standards mondiaux surtout dans les domaines de gestion / management et dans les domaines scientifiques et technologiques

Sujet d’expression écrite : Quelles sont les finalités de l’école actuelle et à quoi vise l’éducation ?

Actuellement, on voit que l’éducation concerne les connaissances que l’on nous fait acquérir et les directions que l’on nous donne dans notre vie. Le savoir reste un acquis essentiel pour l’éducation et est principalement diffusé par l’école.
En premier lieu, on estime que l’école doit cultiver les compétences de l’apprenant et transmettre des connaissances théoriques qui peuvent servir non seulement dans la pratique mais aussi dans la vie socioprofessionnelle. Au surplus, un but de l’école est de faire face à la passivité et d’inviter les élèves à faire preuve de créativité en vue d’éveiller leur curiosité. Ainsi, l’apprenant devient capable de prendre des initiatives concernant son parcours scolaire.
En deuxième lieu, l’éducation vise à l’insertion professionnelle de l’apprenant. L’école délivre des diplômes qui visent à assurer l’intégration professionnelle. De plus, l’école développe chez l’apprenant des compétences qui peuvent l’aider à s’intégrer dans le tissu professionnel. Ainsi, l’école prépare l’élève à exercer des aptitudes selon les besoins de l’économie. Finalement, on s’intéresse à former le futur citoyen qui se caractérise par la flexibilité et par la facilité d’adaptation dans la vie socioprofessionnelle.
Pour conclure, on peut souligner qu’une éducation efficace, qui contribue à l’épanouissement de la personnalité, réussit à intégrer le citoyen dans le tissu social.

THEME : EDUCATION /
CULTURE GENERALE PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES

Sujet : Rédigez un article qui sera publié dans le magazine d’une Association de Professeurs dont le titre et le chapeau sont les suivants :

Voilà ce que les lycéens doivent faire pendant les vacances scolaires !

Les lycéens doivent surtout enrichir leur culture générale pendant les vacances, en lisant des livres, le journal, en visitant des sites culturels ou scientifiques. En effet, seule la culture générale pourra développer leur esprit critique.

Actuellement, il est indubitable que l’éducation joue un rôle primordial pour la formation de la personnalité des élèves. En ce qui concerne les vacances scolaires, les apprenants doivent se cultiver et exercer leur esprit critique. Mais quelles tâches pourraient intéresser les lycéens pendant les grandes vacances ?
Il est vrai que la lecture est un loisir / une activité très enrichissant/e. Les lycéens ont la possibilité d’acquérir des connaissances afin de s’initier à la vie active. Plus spécifiquement, ils peuvent lire des livres extrascolaires et des journaux. En lisant la presse, ils restent informés de tout ce qui se passe dans l’actualité. Ainsi, ils élargissent leur horizon intellectuel tout en exerçant leur esprit critique.
Parallèlement, on peut avoir accès à la culture générale si l’on reste en contact avec la vie culturelle. On peut visiter des musées ou participer à des festivals d’été régionaux. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que les parcs de loisirs, comme le Futuroscope ou Eurodisney attirent toujours l’intérêt des jeunes, puisqu’ils leur donnent l’opportunité de posséder des connaissances utiles dans un monde évolutif / qui évolue rapidement.
En somme, je suis sûre qu’une culture générale non seulement nous aide à une meilleure intégration dans le tissu socioprofessionnel mais aussi épanouit notre personnalité.

THEME: EDUCATION / SYSTEME SCOLAIRE

Sujet : Vous êtes secrétaire général au bureau d’une association des lycéens de votre pays et vous rédigez une lettre argumentée qui sera adressée au Ministre pour protester contre les points suivants :
•       ampleur du programme dans certains domaines
•       augmentation du nombre de matières au baccalauréat
•       difficulté croissante des épreuves de cet examen
•       obligation de prendre des cours de soutien pour y réussir
•       coût élevé pour les parents et exclusion des moins aisés
•       manque de temps libre

Mme Nathalie Dimopoulou
34, rue Vissarionos
12345 Athènes
Ministère de l’Education nationale et des cultes
15, rue Mitropoleos
15678 Athènes

Athènes, le 8 mars 2010
Monsieur le Ministre,
Je me permets de vous écrire cette lettre pour vous faire savoir que les lycéens / élèves de lycée rencontrent des difficultés croissantes.
Tout d’abord, je vais me présenter. Je m’appelle Nathalie Dimopoulou et je suis secrétaire générale au bureau de l’Association des lycéens en Grèce. En effet, il y a beaucoup de problèmes qui rendent la vie des lycéens difficile. Je vous informe qu’il y a une ampleur de programme dans certains domaines et une augmentation du nombre des matières au baccalauréat. Par conséquent, les lycéens subissent un rythme de travail scolaire surchargé et épuisant / fatigant. Comme ces activités mènent à l’ennui, les élèves n’ont pas de temps libre pour se reposer ou pour se consacrer aux activités extrascolaires ou à leur famille. De même, la réussite au baccalauréat est devenue impossible très  à cause de la difficulté croissante des épreuves de cet examen. En effet, les lycéens ne peuvent pas dépasser la pression et le stress dus aux programmes difficiles.
D’autre part, il est inadmissible que les programmes soient si difficiles parce que les élèves sont obligés de prendre / suivre des cours de soutien en visant à la réussite du baccalauréat. Pourtant, j’aimerais souligner que ces cours coûtent très cher. De cette manière, il n’y a pas la possibilité pour tous les parents d’aider leurs enfants. C’est pourquoi, certains élèves sont exclus par les plus économiquement aisés car le milieu scolaire se caractérise par l’élitisme et la discrimination parmi les élèves.
Tout en vous remerciant d’avance, j’espère que vous prendrez des initiatives pour améliorer les conditions d’apprentissage. Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués / sincères.

signature


THEME : EDUCATION / TENDANCES SCOLAIRES

Sujet 1: Faut-il rétablir l’uniforme à l’école ?

De nos jours, plusieurs fléaux bouleversent – tourmentent les établissements scolaires comme celui de la violence. Certains pensent que l’imposition de l’uniforme aux élèves pourrait résoudre les problèmes existants. Mais cette mesure serait-elle efficace ?
D’abord, ceux qui sont en faveur de cette mesure affirment qu’il s’agit d’un moyen contre la violence et le racket. En effet, il n’y a plus l’envie de posséder le blouson ou les baskets de marque du copain. De plus, c’est une mesure égalitaire. De cette manière, les distinctions sociales disparaissent parmi les élèves dont les familles n’ont pas les moyens financiers pour s’acheter un vêtement de marque. D’ailleurs, c’est une mesure qui permet de lutter contre l’hégémonie des grandes marques, afin que le déguisement des enfants en mannequins s’arrête.
Au contraire, il est évident qu’on ne peut pas résoudre le problème de la violence. Etant donné que la violence ne résout pas les inégalités sociales, l’uniforme ne change en rien le comportement d’un élève. Cela signifie qu’il s’agit d’une mesure superficielle. En revanche, il faudrait s’occuper de failles véritables de l’enseignement, comme l’exclusion et l’illettrisme. De surcroît, le port de l’uniforme ne permet pas de lutter contre l’influence des grandes marques. Ainsi, on peut combiner l’uniforme avec des baskets de marque. Enfin, l’uniforme efface l’individualité des élèves car il nie leur besoin de s’exprimer et d’affirmer leur diversité.
Pour conclure, on voit que c’est une atteinte à la liberté d’expression. C’est pourquoi, il serait préférable de ne pas appliquer cette mesure.

Sujet 2: L’influence de l’école est-elle de nos jours importante ? D’autres influences ne s’exercent-elles pas sur l’enfant ?

De nos jours, on observe que l’école joue un rôle primordial à la formation de la personnalité humaine. Il est évident que l’école se considère comme un instrument important de la culture de l’esprit. Mais dans quelle mesure l’école influence-t-elle les enfants et exerce-t-elle  une influence dominante chez les élèves ?
Pour commencer, on voit que le milieu scolaire influence considérablement l’attitude des jeunes. Cela signifie que l’enfant peut cultiver ses compétences intellectuelles afin d’épanouir sa personnalité dans le tissu scolaire. De cette manière, l’élève apprend à cultiver la prise d’ initiatives et de responsabilités. De plus, on a l’opportunité d’éveiller l’esprit critique et l’esprit de créativité. Il est clair que l’élève dispose de la possibilité de cultiver un savoir faire, ce qui le mène au développement de son autonomie et de son autoévaluation. D’ailleurs, l’école lui offre la chance d’élargir l’horizon intellectuel et culturel.
D’autre part, on pourra mettre en relief le fait qu’aujourd’hui le système éducatif a beaucoup évolué par rapport au passé. En effet, en France on remarque une tendance à ne pas mettre en vigueur les principes démocratiques dans le domaine scolaire, ce qui conduit à une dégradation du système éducatif. D’un côté, la pression imposée sur les élèves en raison de programmes scolaires surchargés ne leur laisse pas avoir de temps libre afin de se consacrer à des activités extrascolaires diversifiées et enrichissantes. De cette façon, les enfants connaissent la frustration psychologique. D’autre côté, on doit souligner l’idée qu’un grand nombre d’élèves ne se présente pas régulièrement aux cours et aux examens scolaires. D’ailleurs, ils se sentent déçus et s’orientent plutôt vers la recherche d’un métier pour soutenir financièrement leur famille. Il est rare que ces élèves réussissent à poursuivre leurs études universitai
res. Ainsi, l’école reste fermée en limitant l’épanouissement personnel.


Il est important de souligner le fait que l’enfant accepte l’influence non seulement de l’école mais aussi celle de la famille et des mass-média. En effet, la famille actuelle assure l’unité de ses membres et renforce les sentiments de solidarité et de sécurité. Dans le milieu familial, l’enfant peut développer sa personnalité. En outre, la relation entre parents et enfants se caractérise par l’absence de conflits. Par ailleurs, l’enfant cultive son indépendance tout en visant à la négociation.
Quant aux mass-média, quoiqu’ils soient un moyen efficace à l’information et à la communication des jeunes, on les manipule selon leurs propres intérêts en façonnant les mentalités. D’ailleurs, les enfants manquent d’expérience et d’esprit critique pour résister à la manipulation exercée par les moyens d’information.
Personnellement, j’estime qu’un niveau d’éducation plus élevé pourrait épanouir la personnalité des élèves. C’est pourquoi, il est nécessaire que le système éducatif prenne des mesures plus efficaces pour améliorer l’enseignement des apprenants.
En somme, les enfants vivent dans une société qui s’efforce d’attirer leur intérêt sur plusieurs aspects de la vie. Donc, les enfants doivent savoir résister aux provocations quotidiennes et faire preuve d’une personnalité bien développée.

THEME : EDUCATION / INTERNAT
Sujet : Rédigez une lettre au directeur d’un établissement scolaire afin d’exprimer votre volonté de terminer votre scolarité dans cet internat.  Sachant qu’il y a peu de places disponibles, vous lui expliquez les raisons de votre demande.

M. Albert Dumas
56, rue Albert
75009 Paris
Monsieur le Directreur de l’Ecole St James
50, rue Peretti
75008 Paris

Paris, le 6 juin 2010

Monsieur le Directeur,
Je m’appelle Albert Dumas et je vous écris parce que je souhaiterais terminer ma scolarité dans votre internat. Pour cette raison, j’aimerais vous exposer les raisons pour lesquelles je suis prêt à poser ma candidature.
Tout d’abord, mes parents et moi, nous avons opté pour l’internat pour beaucoup de raisons. Etant donné que mes parents voyagent très souvent à cause de leur travail, l’internat est considéré comme une solution idéale. En effet, mes parents sont disposés à accepter ma décision de terminer mes études secondaires à Paris. D’autre part, comme je vis dans la période difficile de l’adolescence, être accueilli par  votre internat pourrait limiter les conflits répétés avec le père et la mère et contribuer à l’équilibre personnel. D’ailleurs, j’estime que je pourrais suivre une discipline et être confronté à mes propres difficultés. Ainsi, je m’adapterai à un programme d’études qui puisse cultiver ma capacité à prendre des initiatives. Il est vrai que ce travail va renforcer ma concentration. Vu que je suis enfant unique, j’aurai l’occasion de vivre en communauté, ce qui permettra d’acquérir plus d’expériences et de créer
des liens avec d’autres élèves de mon âge.
Sachant qu’il y a peu de places disponibles et tenant compte de la bonne réputation de votre internat, je vous prie de bien vouloir retenir ma candidature. Tout en vous remerciant par avance de l’attention que vous voudrez bien porter à ma lettre, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments sincères.

Albert Dumas
THEME : CULTURE
1)      Spécialisation professionnelle et besoin de formation continue
2)      La francophonie

1) Spécialisation professionnelle et besoin de formation continue
Lexique
•       L’école au passé s’intéressait à transmettre des connaissances / diffuser un savoir sans avoir pour but de préparer l’insertion du futur citoyen dans la vie active
•       La possession des diplômes peut assurer l’avenir du travailleur et garantir la réussite professionnelle
•       Il est urgent d’associer le monde scolaire au milieu professionnel. L’école doit s’adapter au nouveau contexte scientifique et économique
•       On doit suivre de près le progrès industriel et technologique et s’initier à l’évolution qui se déroule tout en visant à la formation continue
•       Apprendre à apprendre : cultiver un savoir-faire et devenir capable d’opérer ses propres choix stratégiques concernant sa formation et sa promotion professionnelle :
a.      Avoir une connaissance du monde et pouvoir l’appliquer dans la vie active
b.      Cultiver des compétences en vue de réussir dans son milieu professionnel
c.      Se spécialiser dans un domaine spécifique
d.      Le recours aux stages de formation contribue à être apte à répondre aux nouvelles exigences qui se créent dans le monde professionnel
•       Au contraire, on risque de connaître le chômage / d’affronter l’inactivité professionnelle pour plusieurs raisons. D’une part, on ne croit pas à la valeur des diplômes, ce qui rend l’insertion dans la vie active difficile. D’autre part, on manque d’expérience ou on n’a pas suivi de stages de formation continue


2) La francophonie
Lexique
•       La langue française demeure menacée :
a.      il y a des éléments tel l’orthographe vieillie et le manque d’organisation / de structure de la phrase qui dévalorisent la langue française
b.      Le dysfonctionnement de la langue française ne permet pas d’être optimiste à cause de la concurrence forte avec l’anglais et le maltraitement de la langue par les Français
c.      Son avenir dépend surtout de pays situés hors de l’Hexagone
•       Au contraire, on peut espérer car :
a.      la langue française connaît une floraison hors de l’Hexagone
b.      Une langue peut évoluer si on associe les vieux termes avec de nouveaux importés par l’étranger
c.      Il est crucial d’enrichir une langue avec de nouveaux termes pour l’adapter au contexte scientifique et technologique qui se crée dans un monde compétitif
•       En Grèce, on accorde moins d’importance à l’apprentissage du français en raison de l’impérialisme de l’anglais. Pourtant, / En revanche, le taux de personnes qui valident leurs connaissances par l’obtention d’un diplôme / d’une certification en langue française s’est accru / a augmenté pendant les dernières années

Développement
De nos jours, il est fréquent le phénomène de l’expansion des langues vivantes dans le monde entier. Plus spécifiquement, la globalisation de l’économie crée de nouveaux besoins qui favorisent l’apprentissage d’une langue internationale. Quelle place occupe le français dans l’Union européenne ?
La langue française ne se parle pas seulement en France mais aussi dans les pays francophones. En effet, en Suisse, en Belgique ou en Afrique, on a ajouté de nouveaux termes, ce qui a enrichi le patrimoine culturel français. Grâce à ces pays, le français continue à progresser en connaissant un avenir prometteur.
D’autre part, la diffusion de langues internationales connaît un essor. Pourtant, l’anglais tend à dominer, ce qui explique son impérialisme. Pour cette raison, il prête aux autres langues de termes techniques souvent liés au contexte économique, scientifique et technologique. Ainsi, il est devenu une langue qui occupe la première place aux préférences des locuteurs étrangers.


Sujet : A quoi sert d’étudier les langues anciennes ?
Actuellement, on peut constater que, dans les écoles, l’enseignement des langues anciennes est considéré comme essentiel. Les élèves étudient non seulement leur langue maternelle et vivante mais aussi des langues anciennes et mortes. Mais dans quelle mesure l’apprentissage des langues comme le latin et l’ancien grec est-il jugé nécessaire ?
D’une part, le grec et le latin sont la base commune de toutes les langues européennes. Ensuite, l’étude du latin et du grec ancien nous permet de comprendre le fonctionnement de notre langue. D’autre part, apprendre une langue ancienne structure la pensée. En effet, étudier le latin peut favoriser l’apprentissage des maths. En outre, cet apprentissage développe les capacités d’analyse utiles dans toutes les disciplines et tous les domaines. Enfin, avoir fait des études classiques est la garantie d’un bon niveau de culture générale. Par exemple, en apprenant l’ancien grec, on découvre l’histoire et la civilisation de la Grèce contemporaine.
Au contraire, l’ancien grec et le latin ne sont pas des langues de service, comme par exemple l’anglais, qui vise à la communication immédiate. De plus, à l’heure de la mondialisation, on a surtout besoin de langues vivantes. En outre, les élèves considèrent l’apprentissage d’une langue morte comme une perte de temps. Ils affrontent beaucoup de difficultés dans leur propre langue. Enfin, une langue qu’on ne pourra jamais utiliser pour communiquer ne sert à rien.
Personnellement, je suis pour l’apprentissage des langues anciennes car elles sont très intéressantes. De cette manière, je désapprouve la conception utilitariste de la société qui ne laisse plus de place aux langues anciennes.

THEME : EMPLOI
1)      Les conditions de travail en France
2)      L’application des 35 heures
3)      Le problème du chômage et les perspectives de l’emploi
4)      Le travail féminin et la notion d’égalité des chances
5)      Travail sur écran ou télétravail

1) Les conditions de travail en France
Lexique
•       Travailler à plein temps ou à temps partiel
•       (CDI) signer un contrat à durée indéterminée / occuper un poste permanent
•       (CDD) signer un contrat à durée déterminée / occuper un poste temporaire
•       un travail intérimaire / l’intérim
•       Une augmentation des accidents de travail car on n’obéit pas aux règles de sécurité
•       On devrait garantir les mesures de protection à l’égard des travailleurs
•       Indemniser les ouvriers qui subissent un accident
•       Viser à la prévention des accidents
•       La crise touche / menace certains secteurs professionnels :
a.      Malgré l’application de plans sociaux remarquables dans les secteurs de télécom, d’informatique ainsi que du marché immobilier, on se retrouve touché par la crise
b.      Un autre indice / signe de la crise est que la publication des petites annonces commence à diminuer
c.      Au surplus, on voit que les entreprises proposent des salaires réduits, alors que les travailleurs ne se sont pas aperçus de cette crise économique
d.      Le secteur le plus touché par la crise économique demeure le secteur secondaire / industriel à cause des licenciements croissants / du grand nombre de licenciements effectués dans la population ouvrière
•       L’essor / l’envolée continue à exister :
a.      Depuis la rentrée 2001, on observe une instabilité dans le marché de l’emploi
b.      Certains secteurs continuent à connaître un essor tels les sociétés de service informatiques, l’hôtellerie, la logistique
c.      Les entreprises adoptent une politique de défense. C’est pourquoi, on vise à former le capital humain tout en recourant à l’aide des spécialistes aptes à motiver / stimuler les groupes et à les garder en éveil
d.      La concurrence se durcit / devient forte, tenace dans les entreprises, ce qui montre qu’une euphorie existe grâce à l’augmentation des ventes
e.      Un autre facteur significatif qui explique la croissance des embauches est le départ à la retraite de la génération de baby-boom. Ainsi, on pourra créer de nouveaux postes de travail
f.      Enfin, la meilleure arme pour lutter contre le chômage est de cultiver ses compétences.
•       La globalisation :
a.      Les petites et moyennes entreprises (PME) s’opposent aux multinationales
b.      Les paysans connaissent le chômage. On observe une dimension de la pauvreté
c.      Les entreprises peuvent tirer profit / bénéfice des ressources de chaque pays et baisser les prix des produits

2) L’application des 35 heures
Lexique
•       Avec la réduction de l’horaire hebdomadaire de travail (RTT), les travailleurs peuvent profiter de plus de temps libre pour se consacrer à des activités distractives diversifiées
•       On bénéficie de la flexibilité de l’horaire de travail. Il est possible de se reposer pendant plusieurs semaines d’affilée / successives
•       Les entreprises réussissent à mieux gérer le temps consacré aux activités professionnelles
•       Grâce à cette mesure, on arrive à lutter contre le chômage. En effet, certaines usines ont pu engager / embaucher de nouveaux salariés

I.      DESCRIPTION DE LA REFORME CONCERNANT L’HORAIRE DE 35 H DE TRAVAIL
1)      L’horaire de 38 heures a été remplacé / substitué par une réduction de temps de travail. Cette réforme a été mal accueillie / vécue par les travailleurs en France car ils devaient subir la flexibilité de leur horaire.
2)      De plus, ils sont obligés de / condamnés à accepter un horaire à temps partiel qui est mal rémunéré. Donc, on observe une dégradation / détérioration des conditions de travail, puisque les employés sont souvent exploités

II.     CONSEQUENCES BENEFIQUES / POSITIVES DE L’APPLICATION / LA MISE EN VIGUEUR DE CETTE REFORME
1)      Grâce à cette mesure, on arrive à lutter contre le chômage. Certaines usines ont pu engager de nouveaux salariés
2)      Il est encore possible de bénéficier de plus de temps libre sans que le salaire baisse. Il est vrai qu’on a profité de cette mesure pour se reposer pendant plusieurs semaines successives / d’affilée d’une part, et d’autre part, pour se consacrer à des activités diversifiées
3)      En outre, la réduction de l’horaire de travail a porté des bénéfices dans les entreprises, du fait que la gestion du temps a été améliorée. Alors, cette loi a amélioré la qualité de vie / a créé de meilleures conditions de travail pour les travailleurs qui ont profité de la flexibilité

III.    BILAN DE CETTE MESURE
1) D’une part, les entreprises ont visé à / ont misé sur
la productivité et la rentabilité
2) D’autre part, les salariés ont apprécié cette nouvelle mesure même si au début ils se sentaient paniqués

Développement
En France, l’horaire de 35 heures de travail hebdomadaire est entré en vigueur / a été appliqué en 2000 pour substituer / remplacer l’horaire de 38 heures. D’une part,  cette réforme a été mal vécue / accueillie par les travailleurs car ils devaient subir la flexibilité de leur horaire et qu’ils devaient exercer leurs activités professionnelles à des intervalles irréguliers. D’autre part, ils sont condamnés à accepter un horaire à temps partiel mal rémunéré. Par conséquent, / En conséquence, cette loi ne semble pas générer / créer de nouveaux emplois. Donc, on observe une dégradation des conditions de travail, puisque les travailleurs sont souvent exploités.

Au contraire, grâce à l’application de cette nouvelle mesure, les actifs / les personnes actives arrivent à combattre le chômage. De plus, on peut bénéficier de plus de temps libre pour se consacrer à des activités de loisirs. En outre, on observe une amélioration concernant la gestion du temps de travail. Alors, cette loi a pu créer des conditions de travail bénéfiques pour les travailleurs.
En ce qui concerne la Grèce, on peut constater que l’adoption de l’horaire de 35 heures de travail pourrait bouleverser leur vie quotidienne. En effet, cette mesure entraînerait / provoquerait une réduction de salaire et susciterait des problèmes économiques dans la famille. Cependant, la qualité de travail s’améliorerait tout en visant à la productivité ainsi qu’à la rentabilité. De cette manière, / Ainsi, on peut apprécier les avantages / les atouts / les points bénéfiques et profiter de la gestion de son temps.

3) Le problème du chômage et les perspectives de l’emploi
Lexique
•       Peu de postes d’emploi se créent, tandis que le nombre de demandeurs d’emploi s’accroît continuellement. Donc, il existe une disproportion entre l’offre et la demande.
•       Les jeunes, les femmes et les immigrés appartiennent aux catégories sensibles.
Raisons :
a.      (un) l’allongement des études des jeunes / ils doivent effectuer de longues études
b.      le manque d’expérience et de qualification
Donc, on retarde de s’intégrer dans la vie active.

Solutions à envisager :

•       Encourager les embauches : Créer de nouveaux postes de travail et développer le travail à temps partiel
•       Augmenter les investissements
•       Faire appel à la préretraite

Qualités pour ne pas se retrouver au chômage
•       (une) L’obtention des diplômes de prestige
•       la connaissance des langues vivantes et de l’informatique
•       la personnalité du candidat à un emploi joue un rôle primordial car il devra mettre en valeur ses compétences
•       les relations sociales : avoir le sens de la communication
•       le savoir-faire peut trouver appui sur la pratique pour réagir avec flexibilité devant les impasses de la vie

THEME : EMPLOI / CHOMAGE

Sujet : Croyez-vous que le chômage se pose comme un problème important de la société d’aujourd’hui ? Que pensez-vous de l’application des 35 heures et de la conciliation du multimédia avec la vie professionnelle ?

Actuellement, on voit que la nouvelle technologie est massivement entrée dans notre vie quotidienne afin d’améliorer la vie professionnelle et d’aménager les horaires de travail. Cependant, on ne doit pas oublier que le chômage est un fléau important. Mais quelles mesures pourrait-on adopter pour améliorer les conditions de travail ?
Il est urgent de maîtriser l’inactivité professionnelle, étant donné que le taux de chômage s’est accru de manière inquiétante. En effet, l’offre est inférieure à la demande. L’absence d’expérience des jeunes et le besoin de formation continuer à bloquer leur insertion dans la vie active. D’ailleurs, les femmes et les immigrés y sont le plus touchés car ils sont considérés comme des personnes sans qualification. Pour ces raisons, je crois que le chômage menace sérieusement la société moderne.
D’autre part, la réduction de l’horaire hebdomadaire de travail donne l’opportunité aux travailleurs de se consacrer à des loisirs intéressants et à des activités diversifiées. Ils peuvent aussi mieux concilier la vie privée avec la vie professionnelle. Quant aux entreprises, elles gèrent mieux le travail afin d’augmenter les profits. Cependant, les travailleurs pensent qu’ils sont obligés de subir la flexibilité de leur horaire. De plus, les salaires vont perdre leur pouvoir d’achat. D’ailleurs, on ne crée pas de nouveaux de travail mais des emplois à temps partiel.
En ce qui concerne l’insertion de la nouvelle technologie dans le milieu professionnel, les entreprises ont la possibilité de mieux aménager le temps de travail en supprimant les distances. On peut aussi avoir accès à toute sorte d’informations à portée de clic. De cette manière, les services deviennent plus efficaces. Au contraire, le travail sur écran peut provoquer des problèmes physiques, psychologiques et mentaux.
En somme, la société moderne est très exigeante à l’égard de l’homme d’aujourd’hui sur lequel pèsent une multitude de tâches professionnelles.
Sujet : Etant donné que le taux de chômage est assez élevé aujourd’hui, êtes-vous prêt à exercer un métier manuel pour affronter les difficultés de la vie ?

De nos jours, on constate que le taux de chômage a augmenté car l’offre d’emploi est inférieure à la demande. Les métiers les plus touchés par le chômage sont les métiers intellectuels. Au contraire, ceux qui exercent des emplois manuels sont moins affectés par le chômage. Mais dans quelle mesure les jeunes sont-ils attirés par les métiers manuels ?
Tout d’abord, les jeunes accordent une importance majeure à l’image provenue du métier qu’ils exercent. En effet, de moins en moins de jeunes veulent exercer un métier manuel. De plus,  la pénibilité, qui caractérise ces travaux, décourage les jeunes. D’ailleurs, les jeunes sont contre l’idée d’avoir un horaire flexible, étant donné que certains métiers manuels, comme les serveurs de café, ont des horaires souples. En outre, ces métiers ne connaissent pas une possibilité de promotion et de salaires élevés.
D’autre part, en choisissant de devenir maçon, plombier ou électricien, il est sûr de trouver un emploi. De même, ces métiers ne demandent pas de longues études et un jeune peut s’intégrer immédiatement dans le marché de l’emploi. D’ailleurs, ces travailleurs n’ont pas peur d’être licenciés car ils n’ont pas de supérieurs. De plus, il y a une solidarité parmi les gens du même métier. En outre, un serveur de café pourrait espérer créer sa propre entreprise. Enfin, ceux qui exercent des métiers manuels peuvent se reposer plus vite contrairement à ceux qui ont un emploi intellectuel. Ces derniers ont besoin de plus de temps pour oublier les soucis de leur journée. Egalement, les enseignants par exemple sont touchés par le stress car ils se sentent responsables de l’éducation des enfants.
Personnellement, je crois que tous les deux types de métiers, manuels ou intellectuels, épanouissent des aspects différents chez l’homme et offrent un mode de vie plus diversifié. Je trouve que les métiers intellectuels sont plus intéressants mais je ne serais pas contre l’idée d’exercer un emploi manuel en vue de couvrir mes besoins financiers.

4) Le travail féminin et la notion d’égalité des chances
Lexique
•       Les femmes sont souvent frappées / touchées par le chômage
•       « Travail égal, salaire égal » : cette notion n’est pas souvent appliquée dans le monde professionnel
•       La période de maternité ainsi que les charges familiales freinent la promotion des femmes dans la hiérarchie professionnelle
•       D’autre part, les préjugés / clichés / stéréotypes sociaux bloquent leur évolution professionnelle

Développement
Actuellement, de nombreuses femmes souhaitent arriver en haut de la hiérarchie professionnelle et être promues. Pourtant, qu’est-ce qui freine l’accès des femmes aux postes de responsabilité ?
Il est vrai que le pourcentage des femmes qui vise à / qui envisage d’obtenir des postes de responsabilité a augmenté / a été élevé pendant les dernières années. En effet, plusieurs femmes peuvent atteindre le sommet de la hiérarchie professionnelle. Selon le modèle américain, les entreprises se rendent compte de la nécessité d’embaucher / d’engager des femmes qualifiées / spécialisées / formées dans des postes de pouvoir.
D’autre part, / Au contraire, on observe que certains facteurs freinent / bloquent l’ascension des femmes actives. D’abord, les stéréotypes sociaux empêchent la promotion des femmes. Puis le modèle masculin s’impose, ce qui rend la femme inférieure à l’homme. Ainsi, elle ne peut pas jouir du droit d’égalité au travail. Enfin, le partage des responsabilités / des tâches ménagères et professionnelles limite / freine la disponibilité féminine.

Sujet 1 :De plus en plus de femmes entrent dans la vie active et exercent des métiers passionnants. Est-ce le cas en Grèce ? Dans quelle mesure les jeunes femmes arrivent-elles à épanouir leur personnalité et à accomplir à la fois leur mission sacrée de femmes-mères ?

Au passé, il est évident que les femmes ont toujours travaillé mais on ne prenait pas en considération leur travail. Mais dans quelle mesure les jeunes femmes arrivent-elles à cultiver leurs compétences intellectuelles et à jouer un rôle de plus en plus traditionnel au foyer ?
Tout d’abord, les femmes s’occupaient de tâches agricoles à la campagne et de tâches domestiques en ville. Parallèlement, elles exerçaient le métier de paysanne et de couturière. Puis, dans le domaine industriel, les femmes ont eu tendance à exercer le métier d’ouvrière dans les usines. Après la révolution industrielle, la femme est entrée massivement dans le marché du travail.
Actuellement, on voit que la femme grecque représente plus de la moitié de la population active. En effet, un nombre élevé de femmes occupent des postes de pouvoir. Cela signifie que le taux de jeunes femmes qui atteint le sommet de la hiérarchie professionnelle augmente progressivement. De plus, il y a plusieurs filles diplômées, qui accèdent à des postes de direction. De cette manière, la plupart des multinationales visent à engager des femmes cadres supérieures dans les entreprises.
D’une part, la femme a gagné le droit au travail. De cette façon, elle revendique non seulement une égalité de salaire mais encore une égalité de chances dans l’emploi. Il est clair que le travail lui donne la possibilité d’épanouir sa personnalité et d’exercer l’esprit de créativité. En effet, la femme, qui occupe un poste hiérarchique, peut développer son indépendance et son autonomie financière et personnelle. C’est pourquoi, elle a l’opportunité de cultiver le sens de communication et de collaboration avec les autres collègues.
Donc, la femme cadre non seulement contribue au budget familial mais aussi se sent indépendante pour couvrir ses propres besoins.

 Sujet 2 : Le sexe faible, les femmes, résiste aux chocs sociaux et fait face aux défis qui s’ouvrent dans sa vie professionnelle mais aussi personnelle. Est-ce le cas dans votre pays ?

Les femmes ont toujours été considérées comme le sexe faible. Au passé, les hommes avaient la possibilité d’exercer le pouvoir de domination sur les femmes. La femme était obligée de rester au foyer et s’occupait de tâches ménagères, tandis que l’homme avait le pouvoir économique et exerçait ses fonctions en dehors du foyer.
Aujourd’hui, les femmes jouissent du droit d’égalité dans tous les domaines de la vie socioprofessionnelle. On croit que les attributs physiologiques ne suffisent pas pour définir le sexe car les facteurs comportementaux  jouent aussi un rôle primordial. En Grèce, les femmes représentent presque la moitié de la population active. En effet, le deuxième sexe a acquis le droit d’entrer dans le marché du travail et revendique une égalité de salaire mais aussi de chances pour obtenir un poste de travail. Les femmes grecques se caractérisent par un esprit d’initiative et de créativité, puisqu’elles s’intéressent à atteindre le sommet de la hiérarchie professionnelle.
Parallèlement, le travail leur donne la possibilité d’épanouir leur personnalité et d’être motivées et dynamiques. Selon un sondage, 61% des femmes préfèrent plutôt travailler que rester au foyer. On pourrait souligner que ces femmes continueraient à travailler même si elles n’avaient pas de problèmes financiers. En effet, leur emploi leur donne l’opportunité de communiquer avec des collègues et de créer des relations sociales.
Cependant, de nombreuses femmes n’ont pas l’opportunité d’accéder à des postes de responsabilité et d’être promues. Certains pensent que jusqu’à aujourd’hui à un certain fatalisme tout en adoptant des stéréotypes. De cette manière, on voit que les clichés sociaux bloquent l’évolution des femmes en freinant leur avènement.
En somme, le sexe faible résiste aux chocs sociaux et fait face aux défis qui s’ouvrent dans sa vie professionnelle mais aussi personnelle. Malgré les dures conditions de vie, les femmes réussissent à gagner leur indépendance et à couvrir leurs propres besoins. Donc, il est nécessaire d’adopter une mentalité plus large pour assurer aux femmes la reconnaissance et le droit d’exercer leurs compétences.

THEME : EMPLOI / EGALITE SALARIALE

Sujet : On observe souvent que la notion de « Travail égal, salaire égal » ne s’applique pas dans la totalité des cas de femmes actives, qui ne touchent pas le même salaire que les hommes pour la même nature de travail offert. D’après vous, comment peut-on expliquer ce phénomène d’inégalité salariale ?

Il est vrai qu’avec l’expansion du secteur tertiaire qui s’est réalisée tout au long du XXe siècle, les femmes non seulement occupent un poste dans des bureaux mais aussi elles ont accès à des fonctions de cadres supérieurs. En effet, elles représentent la moitié de la population active. Pourtant, les femmes et les hommes ne touchent pas le même salaire pour la même nature du travail offert. Mais quelles sont les raisons de ce phénomène d’inégalité salariale ?
Tout d’abord, les femmes travaillent dans les services, secteur moins rémunérateur que l’industrie. De plus, on observe que la plupart des personnes travaillant à temps partiel sont des femmes, étant donné qu’/ vu qu’elles concilient la vie professionnelle avec la vie familiale. Il faut encore beaucoup de temps pour une femme qui souhaite monter dans la hiérarchie professionnelle. En effet, beaucoup de femmes interrompent leur carrière pour avoir des enfants. De cette manière, elles rencontrent souvent des difficultés de réintégration dans le marché du travail. En outre, même s’il y a la loi sur la parité des salaires, les entreprises ne l’appliquent pas.
En ce qui concerne le phénomène d’inégalité salariale en Grèce, on constate que les femmes sont moins bien payées que les hommes. De plus, des femmes âgées de 30 à 40 ans sont au chômage. Mais dans quelle mesure les femmes doivent-elles tolérer cette inégalité ?
Il est vrai que les femmes ont gagné le droit au travail. De cette manière, elles revendiquent une égalité de salaire. Premièrement, il faudrait pousser / inciter les entreprises à appliquer la parité en matière des salaires. Deuxièmement, les femmes elles-mêmes devraient être plus exigeantes vis-à-vis de leurs employeurs. De plus, étant donné que certains hommes considèrent souvent que la place de la femme est au foyer, il serait nécessaire de les éduquer et leur faire changer de mentalité. A  cause de ces stéréotypes sociaux, les femmes occupent moins de postes de responsabilité  que les hommes.
Pour conclure, on observe que l’inégalité entre les deux sexes a / présente des aspects différents. Ainsi, on constate une disparité de rémunération pour le même type de travail offert et les mêmes postes de travail que les deux sexes occupent. Pourtant, le taux de chômage est plus élevé chez les femmes que chez les hommes. C’est pourquoi, les deux sexes sont à égalité en principe mais en fait ils sont inégaux.

5) Travail sur écran ou télétravail
Lexique
Effets positifs du télétravail
•       Le télétravail se répand / s’étend de plus en plus dans le domaine de l’emploi et connaît des effets bénéfiques
•       L’introduction de la nouvelle technologie a bouleversé le monde professionnel, puisqu’on a supprimé les distances.
•       On communique avec ses collègues à portée de clic tout en disposant d’un nombre illimité d’informations sans se déplacer
•       Travailler avec aisance à domicile
•       Exécuter les tâches professionnelles avec efficacité
•       Les entreprises proposent des activités plus efficaces et restructurent leurs activités économiques
•       Ainsi, l’ horaire des travailleurs reste souple / flexible car la limite entre travail et loisir est floue
•       D’autre part, on crée des équipes virtuelles en capitalisant les compétences du personnel

Effets néfastes du travail à distance
•       Les droits des télétravailleurs ne sont pas encore réglementés.
•       Peu nombreuses sont les entreprises qui s’intéressent à développer le travail à distance
•       On se sent isolé sans contact avec le monde professionnel. En effet, la frontière entre travail et loisirs n’est pas bien distincte. Ainsi, on risque de devenir un « drogué » d’informatique.
•       Le télétravail provoque des effets néfastes car plusieurs travailleurs souffrent des problèmes physiques comme les maux de crâne, les troubles visuels, la mauvaise posture. D’autre part, les troubles musculo squelettiques sont liés aux problèmes psychologiques tels le stress, l’anxiété / l’angoisse et l’insomnie.

Sujet d’expression écrite : Quels sont les avantages et les inconvénients des nouvelles technologies dans le monde du travail ?
L’Internet est un réseau mondial d’infos. Cette « toile d’araignée » donne accès à une pluralité d’infos à portée de clic. L’usager éprouve le plaisir de naviguer / surfer sur des sites ou d’échanger des infos dans les « chats-rooms » avec les autres internautes grâce à l’interconnexion. Ainsi, des forums virtuels se créent tout en facilitant / simplifiant les tâches professionnelles. D’autre part, un autre avantage du travail à distance est que les travailleurs évitent les déplacements et les frais de transport / ne perdent pas de temps dans les déplacements et évitent les frais de transport.
En revanche, l’épidémie du télétravail se répand / s’amplifie. En effet, on souffre de symptômes graves de santé comme des maux de tête / crâne ou des problèmes musculaires. D’autre part, les troubles physiques sont associés / liés aux problèmes psychologiques tels le stress, l’anxiété ou l’insomnie. Non seulement les découvertes scientifiques et techniques mais aussi les nouvelles technologies font susciter un sentiment de peur et d’incertitude. Donc, les nouvelles technologies portent une incidence sur la santé humaine. C’est le péril de cyberdépendance qui menace la vie professionnelle et privée car on peut devenir un drogué d’informatique et réaliser une pratique abusive en abolissant les frontières entre vie privée et professionnelle.
Pour conclure, l’entrée des nouvelles technologies dans notre vie a bouleversé le monde socioprofessionnel. Les  TIC, un instrument incontestable de travail, peuvent provoquer des problèmes sérieux si l’on ne modère pas l’usage.

THEME : NOUVELLES TECHNOLOGIES
1)      Multimédia et vie professionnelle
2)      Les systèmes informatiques au service de l’éducation
3)      Les jeux vidéos

1) Multimédia et vie professionnelle
Lexique
•       Grâce aux technologies de communication (TIC), les travailleurs simplifient leurs tâches professionnelles en mettant des trésors d’informations à portée de clic
•       A l’aide de l’Internet, ce réseau mondial d’informations, les cybertravailleurs ne se déplacent pas. Ainsi, on aménage mieux son temps en supprimant les distances
•       L’introduction de la nouvelle technologie dans le milieu professionnel arrive à bouleverser / révolutionner les conditions de travail
•       L’entreprise virtuelle n’est plus un fantasme mais propose des services plus efficaces / rentables
•       En effet, on cultive les compétences des salariés qui créent des équipes virtuelles, afin d’améliorer la productivité de l’entreprise
•       La fée électronique établit des forums virtuels avec des collègues qui vivent à l’autre bout du monde
•       Une autre nouveauté / innovation concerne la création des bureaux satellites où les salariés s’installent dans des locaux situés loin de l’entreprise mère. De cette manière, ils travaillent en embauchant du personnel du même milieu sans être obligé de les muter en supprimant les déplacements.

Développement
D’un côté les technophiles ont l’opportunité de profiter des avantages offerts par les TIC. On peut mieux gérer son temps et avoir l’espoir d’exercer un métier plus qualifié et jouir d’une certaine indépendance / autonomie. De cette manière, le travail dans un monde informatisé devient moins pénible / fatigant.
D’autre part, les technopathes se trouvent dans l’obligation de subir les effets néfastes de la nouvelles technologie. Il est possible de devenir un drogué d’informatique et réaliser une pratique abusive. Il existe plusieurs facteurs qui provoquent l’obsession de l’Internet comme le besoin de fuir un problème ou la compensation d’un manque. Donc, on se demande comment on pourrait contrôler / restreindre la dépendance que provoque le cyberespace. Les frontières entre vie privée et professionnelle ne s’abolissent pas si on modère l’usage.

La situation en Grèce
Il est vrai que l’évolution / essor technologique ne connaît pas de progrès immense en Grèce. Pourtant, on observe une tendance à profiter / bénéficier de l’usage de la nouvelle technologie car  les secteurs public et privé sont informatisés. Ce développement / mouvement pourrait se considérer comme positif, puisque d’une part, on pourrait soulager le problème du trafic qui est devenu insupportable dans les grands centres urbains. D’autre part, les entreprises profitent du télétravail en augmentant leur productivité et en proposant des services plus efficaces.

2) Les systèmes informatiques au service de l’éducation
Lexique
•       Grâce à Internet, on peut avoir accès à / accéder à toute sorte d’informations
•       Le lycéen pourrait se servir du Web, afin de rechercher des offres de services gratuites ou payantes
•       Les élèves se connectent spontanément et librement
•       A l’aide de l’ordinateur, on apprend à s’organiser et à mieux gérer son travail scolaire
•       On rencontre deux types d’offre : généralistes ou spécialisées
•       Les systèmes informatiques mettent à la disposition des futurs bacheliers un matériel pédagogique
•       Loin de / Au lieu de réaliser des recherches floues et superficielles, les élèves pourraient affiner et élaborer leur documentation / les données
•       Parfois on demande aux jeunes de répondre à des sondages sur des thèmes qui les intéressent. Puis ils peuvent recevoir des messages publicitaires et des offres d’abonnement
•       D’autre part, l’enseignant peut proposer un parcours individualisé des élèves en difficulté
•       On peut constituer une banque de sujets accessibles à tous

Développement
L’Internet est un formidable outil technologique de communication et semble être un incontestable instrument d’éducation. C’est un outil efficace à la formation des élèves.
La nouvelle technologie comprend non seulement l’ordinateur mais aussi des CD-ROMS éducatifs qui se mettent à la disposition des élèves. On peut mieux gérer le travail scolaire et classer l’information traitée. En effet, l’ordinateur simplifie les devoirs scolaires et donne accès à un tas d’informations. En ce qui concerne les enseignants, il leur permet de mettre en pratique le savoir livresque afin de rendre les cours plus attrayants pour les élèves.

Sujet d’expression écrite : Pourquoi les élèves doivent-ils se connecter à Internet ?

Il y a quelques années que la nouvelle technologie a pénétré dans le système scolaire en vue d’offrir un soutien pédagogique aux élèves. Grâce à l’Internet, les internautes / les usagers peuvent approfondir leurs recherches et organiser les données. Mais pourquoi un taux élevé d’apprenants recourent à l’interconnexion ?
L’élève peut avoir accès au cyberespace, ce réseau mondial d’informations, consulter des sites gratuits ou même parfois payants qui sont soit généralistes soit spécialisés. De cette manière, la variabilité des réponses demeure instructive et offre de nombreuses pistes de réflexion. En ce qui concerne les futurs bacheliers, / les élèves qui préparent le bac, on met à leur disposition des corrigés le jour même de l’épreuve. D’autre part, il y a une banque de sujets accessibles à tous, ce qui facilite le travail scolaire et encourage le suivi individualisé chez les élèves en difficulté.
En Grèce, les usagers / les internautes gagnent du temps en gérant mieux leur travail scolaire, ce qui contribue à l’amélioration de leurs performances scolaires. Les CD-ROMS éducatifs soutiennent la formation des apprenants, qui affrontent mieux les exigences actuelles. Finalement, on réussit à affiner les travaux de recherche, ce qui permet de faciliter le parcours vers les études supérieures / universitaires.

Sujet : Vous pensez que les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication) sont très importantes pour l’enseignement. Vous expliquez votre position sur Internet dans ce forum des NTIC.

De nos jours, il est évident que les nouvelles technologies sont entrées de manière massive dans notre vie quotidienne. On observe que les NTIC ont une tendance à connaître un grand essor dans le domaine de l’enseignement par rapport au passé. Mais dans quelle mesure les NTIC sont-elles très importantes pour l’enseignement ?
Je suis très satisfaite de participer à ce forum afin d’exprimer mes idées concernant le développement des NTIC et plus spécialement l’insertion de l’Internet dans le milieu scolaire. Tout d’abord, l’Internet, le e-learning et le télétravail se considèrent comme des moyens de communication modernes. En effet, ce sont des outils formidables qui rentabilisent l’efficacité du travail scolaire. D’un côté, l’Internet, ce réseau mondial d’informations, se caractérise comme un instrument qui se met au service de l’éducation. Les apprenants viennent en contact avec le cyberespace. De l’autre côté, le e-learning offre aux élèves l’opportunité de suivre un apprentissage à distance.
Il est indiscutable le fait que la navigation sur Internet offre plusieurs avantages car on peut accéder à toute sorte d’informations. En effet, on dispose d’une encyclopédie électronique. Puis on a la chance de se servir des services gratuits. D’autre part, on peut mieux gérer le temps de travail scolaire. Parallèlement, les futurs bacheliers recourent à des moyens pour approfondir leurs connaissances générales ou mêmes spécifiques. Grâce à l’ordinateur, il est facile de rédiger un texte ou de classer et de hiérarchiser les documents.
En ce qui concerne l’apprentissage à distance, les élèves cultivent le sens de communication et de collaboration avec leurs professeurs. Ainsi, ils élargissent leur horizon intellectuel. De la même manière, on peut développer la communication non seulement avec le courrier électronique mais aussi avec les groupes de discussion et la visioconférence. Naviguer sur Internet est une opportunité qui optimise les résultats scolaires.
L’usage de l’Internet offre des effets bénéfiques non seulement aux apprenants mais aussi aux enseignants. Il est clair que les cours deviennent plus efficaces et plus attirants pour les élèves. De cette manière,  ces derniers ont la possibilité de cultiver leurs compétences intellectuelles et d’épanouir leur personnalité. Avec l’introduction de l’innovation pédagogique, on réussit à moderniser l’enseignement.
Personnellement, je suis prête à accepter l’introduction des NTIC dans le milieu éducatif car ils améliorent les conditions d’apprentissage.
En somme, l’Internet se présente comme un outil efficace pour la transmission du savoir aux élèves.

3) Les jeux vidéo.
Sujet d’expression écrite : Comment se manifeste chez les jeunes l’engouement pour les jeux vidéo ? Est-ce qu’ils peuvent provoquer des effets néfastes sur le comportement des jeunes ? Quelle est votre opinion ?

De nos jours, on observe que les nouvelles technologies sont entrées massivement dans notre vie actuelle. Plus spécialement, les jeux vidéo sont préférés par la majorité des jeunes. Il est vrai que les adolescents consacrent beaucoup de leur temps libre afin de jouer avec ce type de jeux. Mais dans quelle mesure les jeux vidéo pourraient –ils améliorer la vie des ados ?
Tout d’abord, il est évident que les jeux vidéo se considèrent comme le loisir le plus préféré par un taux très élevé de jeunes. De cette manière, ils offrent des effets bénéfiques. D’une part, on voit qu’un grand nombre de jeux vidéo sont très pédagogiques. En effet, ils ont pour but d’épanouir la personnalité des jeunes et d’élargir leur horizon intellectuel et culturel. De plus, s’occupant des jeux vidéo, les jeunes ont la possibilité d’exercer leur esprit critique et celui de créativité. C’est pourquoi, ils peuvent développer leur identité et apprendre à cultiver le sens de collaboration avec les autres ados. D’autre part, on pourrait mettre en relief le fait que dans un jeu vidéo on peut prendre des risques sans se mettre réellement en danger. De même, on connaît une vie virtuelle, contraire à la vie réelle. Par conséquent, il est indiscutable l’idée qu’il est très difficile de tenir les jeunes loin de nouvelles te
chnologies parce qu’elles constituent une partie importante de notre vie quotidienne. D’ailleurs, il est certain que dans un tissu familial équilibré, le risque de dépendance de la nouvelle technologie reste très limité.
En revanche, quoique les jeux vidéo connaissent plusieurs aspects positifs, ils peuvent en même temps provoquer des effets nocifs aux jeunes en devenant très dangereux. D’abord, l’usage abusif des jeux vidéo peut provoquer des problèmes de santé. Non seulement les problèmes physiques comme les crises d’épilepsie et les maux de crâne mais aussi les problèmes psychiques comme l’anxiété, le stress ou l’insomnie peuvent créer des difficultés à la fonction normale de l’organisme des jeunes. Par ailleurs, certains jeux vidéo sont très violents. C’est pourquoi, il n’est pas bon d’accoutumer les jeunes à une telle violence. Enfin, on doit souligner le fait que, quand les jeunes deviennent très bons en jeux vidéo, ils ne disposent pas de temps libre pour se consacrer à des activités scolaires.
Personnellement, je suis plutôt contre les jeux vidéo. C’est pour cette raison que je n’imaginais pas qu’ils puissent être très bons. Néanmoins, je crois que ce type de jeux n’est pas comme les autres jeux traditionnels. Ils sont souvent violents en éloignant les ados du monde réel. Ils peuvent aussi créer des problèmes de dépendance.
En somme, il est nécessaire qu’on prenne remède pour diminuer l’influence forte des jeux vidéo sur le comportement des adolescents. Il est urgent qu’on oriente les jeunes vers d’autres activités diversifiées afin de cultiver leurs compétences intellectuelles. Une autre mesure concerne les parents, qui pourraient contrôler et limiter l’usage du multimédia  chez leurs enfants.

Sujet : Vous êtes chargé(e) d’écrire un article dans un journal montrant tous les avantages des jeux vidéo et expliquant pourquoi les jeux traditionnels sont devenus inutiles.

De nos jours, on observe que les jeux vidéo sont entrés dans notre vie quotidienne de manière progressive. Il est vrai que le taux d’ados qui s’occupe de jeux commerciaux augmente d’année en année. Mais dans quelle mesure les jeux vidéo provoquent-ils des effets bénéfiques aux jeunes par rapport aux jeux traditionnels ?
Tout d’abord, il est vrai que les jeux de société offrent plusieurs avantages. D’un côté, on voit que certains jeux vidéo sont très pédagogiques. En effet, il y a un nombre élevé de jeux qui épanouit la jeunesse. De plus, ces jeux ont tendance à élargir l’horizon intellectuel des ados tout en cultivant leurs compétences. De l’autre côté, il est évident que les jeux vidéo permettent d’être en ligne et de venir en contact avec les nouvelles technologies. D’ailleurs, il est très difficile de tenir les jeunes loin des nouvelles technologies. De cette manière, ils nouent non seulement des relations avec d’autres jeunes mais encore les enfants jouent seuls et exercent leurs réflexes en adoptant des stratégies.
Dans un jeu vidéo, on s’identifie à un héros de cinéma ou de roman. Au surplus, on ne doit pas négliger l’idée que jouant à un jeu commercial , on peut prendre des risques sans se mettre réellement en danger. Un dernier avantage extraordinaire est que les jeux vidéo peuvent se considérer comme un facteur responsable qui fait déclencher des épilepsies. C’est pourquoi, les jeux sont préférés par la majorité des jeunes actuels.
En revanche, les jeux traditionnels n’offrent pas d’activités attrayantes. Autrefois, ils attiraient l’intérêt d’un pourcentage élevé de jeunes, tandis qu’actuellement ils se considèrent comme ennuyeux et dépassés. D’ailleurs, ils rappellent les moments de réunions familiales. De cette façon, les jeux traditionnels ne sont pas préférés par les ados car ils restent éloignés de la nouvelle technologie. Ainsi, ils sont en train de disparaître pour être remplacés par / donner lieu à des jeux commerciaux.
Personnellement, j’estime que chaque époque se caractérise par ses jeux  et ses jouets. Aujourd’hui, les jeux vidéo isolent l’individu. Il me semble que dans un milieu familial équilibré, le risque de dépendance des jeux vidéo demeure limité. En fin de compte, on doit savoir maîtriser les nouveaux outils de la technologie.
En somme, ce sont les ados qui restent fascinés par la présence des jeux vidéo car on vit dans une ère technologique.

THEME : FAMILLE
1)      La structure familiale au passé et actuellement
2)      La mentalité des Français face au mariage, à la natalité

1) La structure familiale au passé et actuellement
Lexique
AU PASSE :
•       Au passé, le couple se mariait pour la vie et les liens parmi les membres familiaux étaient très serrés. Ainsi, la solidarité familiale se renforçait
•       La notion du « pater familias » était en vigueur car le père exerçait son autorité sur les autres membres de la famille
ACTUELLEMENT :
•       La structure traditionnelle de la famille traverse une crise. On observe une tendance à créer des familles recomposées ou monoparentales
•       Malgré tout, la famille continue à exister car c’est le noyau de la société / du tissu social
•       La famille assure l’unité de ses membres et renforce le sentiment de sécurité et de solidarité
•       Actuellement, la famille se considère comme une valeur refuge pour les jeunes actuels
•       La relation entre parents et enfants se caractérise par l’absence de conflits. D’ailleurs, l’enfant développe son autonomie tout en visant à la négociation
•       Les relations familiales restent / demeurent moins tendues car l’enfant jouit d’une autonomie / liberté qui le rend souvent responsable dans sa vie

I.      PRÉSENTATION DE LA CONDITION FAMILIALE EN FRANCE
a)      Les jeunes français choisissent l’union libre – la cohabitation
b)      Un grand nombre d’enfants sont conçus hors mariage
c)      Le nombre des divorces va croissant

II. RAISONS DE CETTE NOUVELLE MENTALITÉ
a)      On observe un allongement de la durée des études
b)      Les jeunes affrontent des difficultés d’insertion professionnelle
c)      On éprouve le besoin de rechercher de meilleures conditions de vie
d)      La mentalité contemporaine et l’attitude d’imitation influence les jeunes générations
e)      Le mode de vie intense traduit / cause beaucoup de stress dans la vie quotidienne, une raison principale qui déséquilibre / bouleverse les relations humaines
f)      L’anonymat des grandes villes / agglomérations crée un isolement social

III. SOLUTIONS A ENVISAGER
a)      Se sensibiliser à la nouvelle structure de la société et surtout à son noyau qui est la cellule familiale
b)      Construire un monde plus humain où chaque personne pourrait vivre avec dignité
c)      Le rôle d’un Etat-Providence qui doit adopter une politique familiale :
•       proposer / accorder des allocations familiales pour soutenir financièrement les grandes familles
•       encourager les jeunes couples à créer une famille
•       alléger les charges parentales

Développement 1
A l’opposé du passé, / Contrairement au passé, les jeunes actuels dépendent économiquement de leurs parents, ce qui les empêche de devenir responsables et d’assumer les conséquences de leur autonomie. Même après leur départ du foyer familial, le soutien parental demeure primordial. C’est pourquoi, certains choisissent le célibat ou l’union libre sans se sentir obligés de former un couple / fonder une famille. Ainsi, le premier enfant naît / est conçu souvent hors mariage.
Actuellement, la femme garde son ancienne fonction de gardienne du foyer mais elle travaille à l’extérieur/ au-dehors de la maison. On constate qu’un nombre élevé de femmes actuelles sont entrées dans la vie active. Tout d’abord, on voit que le mari et la femme partagent les tâches et les responsabilités domestiques. De même, / Parallèlement, un autre point commun est qu’ils élèvent les enfants ensemble.
Au contraire, il est clair que la famille actuelle connaît / traverse une crise. D’une part, le nombre des divorces va croissant / augmente / s’élève / progresse d’année en année. D’autre part, la dénatalité qui caractérise surtout les pays industrialisés (contr. : les pays en voie de développement) menace la famille. En France, on choisit plutôt l’union libre ou on retarde de se marier pour plusieurs raisons comme l’allongement des études, la difficulté de s’intégrer dans la vie active et de trouver un emploi / poste de travail stable et permanent ou la tendance à imiter des habitudes étrangères.

Développement 2
En cette époque agitée, la tendance n’est plus à l’autorité dans les familles françaises mais à la complicité. Les jeunes ne se révoltent plus contre leurs parents mais quittent le domicile familial de plus en plus tard. Les jeunes Grecs considèrent-ils la famille comme une valeur refuge ?
Les jeunes français, bien protégés dans l’ambiance familiale, ne considèrent pas l’intégration dans le milieu social comme une initiative révolutionnaire qui s’oppose à leur entourage familial. En Grèce, l’institution familiale reste puissante car les Grecs protègent les liens de la famille. Par conséquent, les jeunes Grecs considèrent la famille comme une valeur stable qui résiste au temps et se sentent protégés dans le milieu familial. Eux aussi, ils retardent le départ du domicile familial car leurs parents ne cessent pas de leur offrir les moyens économiques et psychologiques pour être satisfaits de leur intégration sociale.

THEME : FAMILLE-LE TROISIEME AGE / RELATIONS FAMILIALES
Sujet : Pensez-vous comme Jean-Jacques Paubert que les retraités d’aujourd’hui sont en train de créer de nouvelles relations avec leurs petits enfants ? Quelles en sont les raisons ? Pensez-vous que cela soit positif ou négatif ? Justifiez votre réponse par des arguments et des exemples précis.

De nos jours, il est évident que la durée de la vie moyenne se prolonge pendant les dernières décennies. On observe qu’il y a une explosion du nombre de retraités par rapport au passé. Mais est-ce que les personnes âgées ont pour but de créer de nouvelles relations avec leurs petits enfants ou leurs enfants ?
Pour commencer, on voit qu’il y a trois types de générations. Tout d’abord, la première génération correspond aux plus jeunes qui ne se sont pas encore intégrés dans la vie professionnelle. Puis, il y a les actifs qui se caractérisent par l’activité et l’indépendance. Enfin, le troisième âge avec les retraités concerne les personnes qui se sentent dépendants de leurs enfants.
D’une part, il est indiscutable le fait que les retraités offrent plusieurs avantages non seulement au niveau de la famille mais aussi au niveau de la société. En effet, les personnes âgées aident leurs enfants en gardant leurs petits enfants pendant l’année scolaire ou les vacances. Parallèlement, les grands parents soutiennent économiquement la famille dans les moments difficiles notamment lorsqu’un membre reste touché par le chômage. D’autre part, il est incontestable que les seniors contribuent non seulement à l’échange mais encore à la communication et à la compréhension parmi les membres familiaux. De cette manière, ils maintiennent la cohésion de la famille. C’est souvent grâce à eux que les sentiments entre les parents et les enfants se considèrent comme réciproques et que les liens restent davantage serrés. C’est pourquoi, les petits enfants cultivent le sens de sécurité et de solidarité grâce à la présence de leurs grands p
arents dans le foyer familial.
En revanche, quoique les grands parents soient très importants dans la famille traditionnelle, ils jouent quelquefois le rôle des parents dans la famille. Il est vrai que les familles monoparentales ne disposent pas de moyens pour contribuer à l’élévation des enfants. Ainsi, les seniors offrent leur expérience et leur temps libre pour se consacrer à l’éducation de leurs petits enfants.
Personnellement, je suis prête à accepter les nouveaux rôles des retraités dans notre société. A mon avis, leurs compétences apportent des effets bénéfiques dans la vie familiale et sociale.
En somme, il est nécessaire que l’Etat leur donne la possibilité de participer à la vie sociale afin d’améliorer la qualité de la vie et de contribuer au développement de notre société.

THEME : FAMILLE/ RELATIONS FAMILIALES
Au secours ! Les enfants vont bien !
Résumez les idées essentielles de cet extrait journalistique.

La majorité des parents pense que leurs enfants rencontrent des difficultés dans leur vie quotidienne. En effet, ils n’ont pas le courage d’expliquer le comportement de ces derniers et déclarent tout simplement que les jeunes sont en crise. Ils préfèrent croire que les jeunes actuels ne désirent que consommer et se reposer. Leurs géniteurs pensent que la nouvelle génération n’a pas d’espoir ou qu’elle est tout à fait corrompue.
Par contre, on peut remarquer que la minorité des ados d’aujourd’hui subit le phénomène de crise. Car la plupart des jeunes font des rêves et s’intéressent à construire un avenir prometteur. Ainsi, ils souhaitent s’engager dans les tâches professionnelles en se consacrant à leur carrière. D’ailleurs, - En outre, de nombreux jeunes espèrent créer une famille et mener une vie heureuse. D’après – Selon certains sociologues, les jeunes actuels réussissent à rester optimistes et à dépasser leurs obstacles. De même, ils s’intéressent à leur bonheur et à réussir tant à la vie professionnelle qu’à la vie personnelle.
En somme, - En fin de compte, on rencontre le clivage – la rupture des générations entre les parents et leurs enfants, ce qui fait partie du progrès humain.

2) La mentalité des Français face au mariage, à la natalité
Lexique
I. Décrire le boom démographique en France
•       Après la génération du baby-boom qui date depuis les années 70, on observe un déclin de la nuptialité / natalité
•       L’augmentation des naissances est limitée / insuffisante pour équilibrer le vieillissement / une population vieillissante
•       Il est donc question d’une reprise de la fécondité. Ainsi, la naissance du 3ème enfant peut contribuer au renouvellement des générations / au rajeunissement de la population, ce qui n’est pas le cas dans les autres pays européens

II. Expliquer les raisons du boom démographique
•       Une première raison qui explique la reprise de la natalité en France est le fait que les Françaises se sentent plus optimistes face à l’avenir. Une autre raison concerne le taux faible des femmes qui n’auront jamais d’enfant. Enfin, une cause principale qui traduit le boom démographique consiste à / réside dans le bonheur vécu / éprouvé par les parents et dans les privilèges parentaux
•       La Politique familiale : Le redressement de la natalité est dû aux allocations familiales et à l’allègement des charges parentales

III. Prendre des réserves à propos de la hausse de la natalité
•       Cependant, les scientifiques s’inquiètent du phénomène des parents âgés. D’ailleurs, la fécondité féminine a des limites, même si la médecine réalise des progrès
•       Modes / Types de garde d’enfants :
Le développement des modes de garde pourrait réconcilier les responsabilités familiales et professionnelles des femmes
a.      Les crèches municipales accueillent les bébés dès l’âge de 2 mois jusqu’à 4 ans
b.      Les jardineries d’enfants accueillent les enfants de façon occasionnelle ou régulière mais jamais à plein temps
c.      Les nourrices reste une solution facile car les enfants sont gardés à domicile

Développement 1
La France est le seul pays européen qui connaît une augmentation du nombre de naissances depuis les dernières années. En effet, la forte fécondité des Françaises explique la reprise de la natalité. Une première raison qui explique la hausse de la natalité en France est le fait que les Françaises se sentent plus optimistes face à l’avenir. Une autre raison concerne le taux faible des femmes qui n’auront jamais d’enfant. Enfin, une cause principale qui traduit le boom démographique consiste à / réside dans le bonheur vécu / éprouvé par les parents et dans les privilèges parentaux comme les allocations familiales ou l’allègement des charges. Cependant, les scientifiques s’inquiètent du phénomène des parents âgés. D’ailleurs, la fécondité féminine a des limites, même si la médecine réalise des progrès.

Développement 2
En Grèce, la sous natalité est devenue un des problèmes épineux de notre vie actuelle. De plus, le vieillissement de la population, un autre aspect du problème démographique, se répand.
Contrairement à la reprise de fécondité en France, les Grecs ont opté pour une famille à deux enfants, ce qui ne permet pas de garder un équilibre entre la population des jeunes et des personnes âgées. On peut ajouter que, pendant les dernières années, le nombre d’enfants dans la famille s’est réduit à un enfant par famille. Un facteur qui explique ce phénomène est l’instabilité économique / le climat instable qui se crée dans les domaines économique et social. La priorité dans la vie des jeunes se trouve dans le monde professionnel et non dans la création d’une nouvelle famille. Pour cette raison, les jeunes retardent d’avoir des enfants. Parallèlement, l’inexistence d’allocations familiales et l’absence d’un Etat-Providence empêche les jeunes grecs à prendre des initiatives et à créer une famille. En Grèce, il n’y a pas d’allocations qui pourraient alléger les charges des parents.
Pour conclure, le problème démographique résulte de plusieurs facteurs. Si l’Etat, / le gouvernement grec n’aide pas financièrement les familles et que les modes de garde ne se développent pas, notre pays sera habité par des personnes âgées.

THEME : FAMILLE /REPARTITION DE TACHES CONJUGALES
Sujet : Croyez-vous à la répartition de tâches conjugales dans la vie familiale ?

De nos jours, le partage de tâches domestiques s’avère difficile entre les deux conjoints. Il est vrai que les hommes ne s’intéressent pas à offrir leur aide aux tâches ménagères car cela fait du mal à leur propre égoïsme. Mais dans quelle mesure la répartition de tâches conjugales joue-t-elle un rôle primordial dans la vie familiale ?
On observe que, d’un côté, l’homme actuel consacre davantage de temps libre à ses besoins professionnels. De cette façon, il ne dispose pas de temps pour s’occuper de son foyer. De l’autre côté, il existe encore le modèle familial professionnel, où la femme doit rester sous le toit familial afin de s’occuper de tâches domestiques et de l’élévation des enfants. Ainsi, l’homme n’accepte pas d’être subordonné à la femme. Pour lui, le sexe faible se considère comme un être inférieur. En effet, ce sont les clichés sociaux qui bloquent l’évolution féminine.
Personnellement, je pense que, dès le début de la création du couple, il faut parler de la répartition de tâches domestiques. Il est évident que la femme actuelle, qui s’efforce de monter en haut de la hiérarchie professionnelle, ne peut pas tout faire toute seule à domicile. Sinon, il faut qu’elle travaille deux fois plus. Puisqu’on parle de répartition, le couple doit séparer les tâches ménagères et c’est un bon départ pour les deux conjoints. Cela signifie que si le couple veut partir sur un bon fondement, il est fasciné que, dès le départ, la femme ne soit pas considérée comme une esclave. D’ailleurs, pendant les dernières années, les femmes revendiquent le droit au travail et au salaire. C’est pourquoi, la femme se caractérise par une parité de chances par rapport à l’homme, et comme lui, elle désire pouvoir s’intégrer dans le tissu professionnel.
En somme, on ne doit pas négliger le fait que lorsqu’une femme s’occupe de tâches professionnelles, elle ne peut pas tout faire. Il faut donc que les tâches soient bien réparties ; après tout, la femme, ne se considère pas comme une servante. Cependant, il est souhaitable que le couple s’entende pour que personne ne soit lésé.

THEME : FAMILLE / MARIAGES
Sujet : Quelle est votre opinion en ce qui concerne le mariage forcé ?
Le mariage est une convention entre deux personnes qui ont choisi de vivre ensemble pour créer une famille. De nos jours, on croit que ces deux personnes qui vont se marier sont amoureuses. Mais dans les communautés originaires de Turquie, du Maghreb, d’Afrique noire et d’Asie un phénomène fréquent sont les mariages forcés. Le mariage forcé, c’est un mariage arrangé par la famille où les époux ou plus spécifiquement l’épouse, n’a pas le droit de donner son avis concernant son mariage.
Personnellement, je trouve affreux ces mariages forcés mais il faut comprendre qu’il est difficile pour une jeune fille originaire d’un pays où le mariage forcé existe de dire non. En effet, il est difficile pour une jeune fille de s’opposer à toute une communauté. Ensuite, les jeunes filles ont peur d’être jugées de leurs décisions de la part de leurs parents ou du milieu socioculturel. Par conséquent, elles craignent de dénoncer cette décision et n’ont pas le pouvoir de renoncer à la décision de leurs parents parce que pour les filles qui s’opposent à la tradition, c’est aller jusqu’à mettre leur vie en danger.
D’une part, le respect des traditions est souvent quelque chose d’important dans les populations issues de l’immigration. D’autre part, ce qui ne respecte pas la tradition, même si cela est injuste est puni. De cette manière, dans certaines civilisations, le seul devoir des filles, c’est l’obéissance à leurs parents car elles ne revendiquent pas le droit de décider elles-mêmes de leur mariage.
D’ailleurs, il est incontestable que chaque individu naît libre. Par conséquent, une jeune fille n’est la propriété de personne. Chaque individu devrait être libre pour se marier avec celui qu’on veut. En revanche, les mariages forcés sont l’expression d’un respect aveugle pour une tradition injuste. Ainsi, dans ces communautés originaires de Turquie, du Maghreb, d’Afrique noire et d’Asie, les jeunes filles, obligées de se marier, sont âgées de 10 à 18 ans. Il est évident qu’une petite fille de 12 ans ne sait rien de la vie, puisqu’elle n’a pas d’expérience. Parallèlement, dans de nombreuses civilisations, les filles ne sont pas considérées comme des individus à part entière. La société pense qu’elles doivent être subordonnées aux hommes car elles sont considérées comme inférieures.
En fin de compte, on ne doit pas oublier que ces mariages sont contractés indépendamment des sentiments des jeunes gens. Ainsi, on doit aider l’action de certaines associations qui font des efforts pour améliorer la situation des femmes dans ces sociétés et les cultiver afin qu’elles apprennent leurs propres droits.
THEME : RACISME / IMMIGRATION
1)      Les catégories des immigrés en France
2)      Xénophobie ou tolérance : deux attitudes à adopter par le pays d’accueil
3)      L’antiracisme ou la lutte contre les préjugés sociaux

1) Les catégories des immigrés en France
Lexique
Origine des immigrés
a.      Ils sont issus de l’Afrique du Nord et on les appelle des Maghrébins. Leurs enfants sont appelés Beurs.
b.      Il existe aussi des Africains, des Noirs venus surtout des pays francophones
c.      D’autre part, on observe des Asiatiques
d.      Les Européens sont aussi nombreux comme les Italiens, les Espagnols ou même les Polonais

Raisons de déplacement
a.      politiques : il s’agit des réfugiés qui recherchent un asile
b.      économiques : améliorer ses conditions de vie et éviter le chômage qu’on subit dans son pays d’origine
c.      professionnelles : réaliser des études universitaires ou post-universitaires ou même suivre un stage de formation

2) Xénophobie ou tolérance : deux attitudes à adopter par le pays d’accueil
Lexique
•       Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France avait besoin de redresser son économie. C’est pourquoi, on tolérait la présence des immigrés
•       Les travailleurs immigrés peuvent combler les faiblesses démographiques
•       D’autre part, ils contribuent à l’assainissement de l’économie car la France avait besoin d’une main d’œuvre / de bras
•       Pourtant, on voit qu’actuellement les immigrés sont considérés comme un fardeau / une charge pour le pays d’accueil. Ainsi, on ne supporte plus leur présence
•       A cause de la xénophobie qu’on éprouve, on s’intéresse à les expulser. En effet, le nouveau code de nationalité renonce aux immigrés d’obtenir automatiquement la nationalité française et d’être naturalisés

3) L’antiracisme ou la lutte contre les préjugés sociaux
Lexique
•       Aller à la recherche des moyens qui favorisent l’intégration des immigrés
•       Le pays d’accueil peut se considérer comme une terre d’asile qui protège la population immigrée. Ainsi, l’immigration est un phénomène enrichissant et dynamique qui fortifie les ressemblances. Il est donc question d’un métissage culturel qui aboutit à encourager la présence des minorités
•       D’autre part, un niveau d’éducation élevé et la culture des valeurs humaines limite les discriminations et la xénophobie
•       L’Etat a aussi voté des lois qui protègent les minorités
•       La création des associations comme « SOS Racisme » lutte contre le racisme
•       Sur le plan individuel, on doit leur reconnaître le droit à la vie et exprimer un sentiment de tolérance
•       Il faut se méfier des mass-média, qui s’intéressent souvent à façonner les mentalités

THEME : PAUVRETE / SDF

Sujet : Qui sont les SDF ? Quelles sont les raisons de leur existence et quelle politique pourrait-on adopter afin de résoudre ce problème social ?

Notre société se caractérise par un développement rapide de la nouvelle technologie et l’augmentation des profits pour les entreprises. Un nombre élevé de fléaux sociaux apparaissent et une nouvelle classe sociale est née, les SDF. Mais qui sont vraiment les SDF ?
Les sans domicile fixe sont des personnes atteintes par la misère à cause du manque d’hébergement, de nourriture et de travail. Plus spécialement, ce sont des personnes âgées de 40 à 45 ans en moyenne et souvent des immigrés. Ils affrontent beaucoup de risques en raison de l’excès de la consommation d’alcool et du temps glacial en hiver.
D’autre part, on pourrait se demander sur les raisons de l’existence des SDF. D’abord, ils subissent le chômage car ils n’ont pas la chance de trouver un emploi même s’ils sont éduqués. De cette manière, ils se caractérisent par la faillite économique car ils ne peuvent pas vivre avec dignité. D’ailleurs, on ne peut pas aussi oublier les immigrés et les demandeurs d’asile qui ne réussissent pas à jouir d’une meilleure vie dans le pays d’accueil. Enfin, la structure traditionnelle de la famille qui traverse une crise, l’explosion des divorces ainsi que les conflits des générations incitent les enfants à abandonner le foyer familial sans pouvoir être autonomes et gagner de l’argent. De même, l’échec scolaire influence négativement les jeunes qui veulent mener une vie libérale ou consommer de la drogue. En réalité, ces jeunes sont condamnés à la misère.
En revanche, que faut-il penser des solutions alternatives afin de combattre l’expansion des SDF ? Selon moi, l’Etat devrait proposer un partage égal de la richesse et réformer le système éducatif en l’adaptant aux besoins du milieu socioprofessionnel. Egalement, on propose de doter chaque département des centres d’accueil des SDF, qui les orienterait à trouver un domicile et un travail pour que ces marginalisés soient réinsérés dans la société. Quant aux mass-média, leur rôle est primordial en visant à la sensibilisation du public. Je suis aussi sûr que l’aide des parents est très précieuse pour l’intégration de leurs enfants dans la société.
Pour conclure, il semble urgent de ne pas rester passif devant le problème des nouveaux pauvres. Si l’on veut être conscient de l’avenir du monde, il faut que l’Etat et les politiciens s’y engagent afin d’éviter l’inégalité de la richesse dans le monde.

THEME : CONSOMMATION

Lexique
I.      Les secteurs de consommation
•       L’alimentation
•       Les produits vestimentaires
•       Les produits de haute technologie
•       Les transports et les télécommunications
•       La santé

II.     Consommer
•       Consommer – la consommation
•       Surconsommer / gaspiller / faire du gaspillage / consommer avec abus, avec excès / réaliser des dépenses élevées
•       Consommer, c’est un acte qui satisfait les besoins / les exigences du public, des clients, de la clientèle, du consommateur
•       Définir l’attitude du consommateur actuel qui se caractérise par un comportement abusif sans pouvoir contrôler ses dépenses
•       Le public doit faire attention au budget familial et consommer avec modération / sans abus

III.    La publicité : un outil de marketing
•       Les mass-média et surtout la publicité manipulent le public selon leurs propres intérêts en façonnant les mentalités / en faisant un lavage du cerveau
•       On exerce une influence forte sur le comportement des gens et on arrive à désorienter le public
•       La publicité vise à :
a.      informer le public du lancement d’un nouveau produit au marché
b.      persuader le consommateur d’acheter le produit lancé / la marque diffusée
c.      créer de nouveaux besoins en modifiant les préférences de la clientèle
•       Les grandes marques adoptent une stratégie en anticipant les attentes des clients
•       Les annonceurs s’intéressent à répondre aux besoins de différentes catégories de clientèle
et misent sur le renouvellement de leurs produits

IV.     Comment peut-on modérer la surconsommation ?
•       Faire attention au budget familial en vue de modérer tout excès en consommation / toute dépense excessive
•       Inciter les jeunes à programmer leurs achats pour une certaine période car les jeunes ne sont pas initiés / habitués à contrôler leurs dépenses
•       L’Institut des Consommateurs se définit pour but de :
a.      protéger les droits des consommateurs contre toute tentative de fraude / d’escroquerie
b.      informer du coût convenable qui ne doit pas dépasser une certaine limite
c.      faire diffuser les protestations des clients contre tout produit dangereux à la santé

Développement
Les produits de marque sont préférés, puisqu’ils deviennent preuve de reconnaissance sociale. Pourtant, il existe une tendance aux Etats-Unis surtout où on tente de / on s’efforce de résister à la prolifération des produits de marque. D’ailleurs, le best-seller « No Logo » souligne la réaction répulsive contre cette diffusion / contre la diffusion des produits de marque.
THEME : CONSOMMATION

Sujet : De nos jours, on remarque que la publicité exerce une influence sur les habitudes de consommation. Interrogez-vous sur les causes et les conséquences de ce phénomène. Comment pourrait-on remédier aux abus de la consommation ?

Avec l’apparition de la nouvelle technologie, la publicité a rapidement progressé. La publicité exerce une influence dominante sur les habitudes de consommation. Mais est-ce qu’on pourrait réagir contre les abus de la publicité ?
Il est indubitable que l’imagerie publicitaire fascine le consommateur qui réalise des dépenses sans réfléchir. En effet, les moyens, mis en oeuvre par la publicité, sont très convaincants. Il est très difficile de résister aux promesses de la publicité. De même, on reste influencé et passif parce qu’on prend soin du paraître, c’est-à-dire de l’apparence physique. De cette manière, on s’intéresse aux valeurs matérielles en gaspillant sans contrôler les dépenses.
D’autre part, la publicité nous conduit à la satisfaction de notre propre égoïsme. On se sent fier au cas où on pourrait acquérir des biens de consommation. Malheureusement, on devient des « matérialistes ». Ainsi, on ne résiste pas à la création de nouveaux besoins et on est « prêt-à-jeter ». En outre, si on surconsomme pour longtemps, il est possible de rencontrer des problèmes financiers.
Quant aux remèdes de la surconsommation, on doit faire attention au budget familial en vue d’éviter toute dépense excessive. En ce qui concerne les jeunes, les parents peuvent les inciter à programmer leurs achats. Parallèlement, l’Institut des consommateurs a la possibilité de protéger leurs droits contre toute tentative de fraude. Enfin, on doit se focaliser sur l’être et sur les valeurs morales et intellectuelles en visant à maîtriser notre besoin de gaspiller pour se sentir important.
En somme, une fois qu’on est né, on achète des produits pour jouir d’un bien être. Cependant, le fait de devenir « drogué » de la surconsommation est totalement différent de celui qui s’intéresse à la qualité de la vie quotidienne.

THEME : ENVIRONNEMENT/MILIEU URBAIN

Sujet : Une de vos amies a décidé de quitter la capitale et de s’installer à la campagne après avoir terminé ses études. Elle vous fait part de sa décision dans une lettre. Vous lui répondez en essayant de la dissuader (faire changer d’avis) car vous-même vous avez tenté cette expérience qui s’est avérée négative.

Athènes, le 5 mai 2010
Chère Hélène,
j’ai bien lu ta lettre avec attention et je suis surprise par ta décision d’abandonner la capitale pour t’installer à la campagne après avoir terminé tes études. Je m’intéresse à t’expliquer pourquoi tu dois changer d’avis et renoncer à ta décision initiale.
Tout d’abord, il est vrai que la vie en ville offre plusieurs avantages par rapport à celle de la province. Dans le domaine professionnel, la capitale peut garantir ton avenir professionnel car tu ne risques pas de connaître le chômage. En effet, l’insertion professionnelle se réalise de manière plus efficace dans les grandes villes et surtout dans la capitale. Aujourd’hui, un pourcentage élevé de jeunes décide de rester dans la capitale non seulement pour terminer les études universitaires mais encore pour occuper des postes de pouvoir. De cette façon, on peut atteindre le sommet de la hiérarchie professionnelle de manière progressive. D’ailleurs, les multinationales visent à s’implanter près du centre-ville.
D’autre part, la ville propose des activités de loisirs plus diversifiées et intéressantes. Dans ce cas, la vie quotidienne devient plus motivante car on a la possibilité de se consacrer à des tâches qui suscitent l’intérêt et qui stimulent l’imagination. Ainsi, on épanouit sa personnalité car on cultive l’esprit critique et créatif. En revanche, les petits villages restent isolés du progrès. D’ailleurs, la Grèce ne se considère pas comme un pays décentralisé. Pour cette raison, la province manque d’infrastructure.
Personnellement, j’ai tenté l’expérience de m’installer à la campagne mais elle ne s’est pas avérée positive. Il est incontestable le fait que la vie en province est plus calme car elle se caractérise par la tranquillité, la qualité de vie et le bien être. Quoiqu’il y ait plusieurs avantages, les occasions de rencontre et de sorties sont peu nombreuses. Ainsi, elle n’est pas indiquée pour une personne qui débute sa vie active. A ta place, je tenterais cette expérience dans une grande ville. De cette manière, tu pourras garantir un meilleur mode de vie mais aussi occuper un poste de pouvoir et obtenir une promotion.
Tout en attendant une réponse de toi, j’espère qu’on se rencontrera dans les prochains jours.

Amitiés
Marie

THEME : ENVIRONNEMENT/MILIEU URBAIN

Sujet : Pensez-vous que le tramway soit le meilleur moyen de transport pour les villes ? Y aurait-il d’autres solutions ? Que proposez-vous ?

Actuellement, l’homme moderne qui vit dans les grandes agglomérations affronte un fléau actuel, celui de la pollution due aux pots d’échappements non catalytiques des voitures. De plus en plus de personnes achètent une voiture. Mais quel est le meilleur moyen de transport pour circuler / se déplacer dans les villes ?
D’abord, je pense que le tramway, ce moyen de transport antipolluant, se présente comme une bonne solution afin de maîtriser la pollution causée / provoquée par l’automobile. En effet, il est économique et rend le centre-ville plus fonctionnel. De cette manière, on évite les embouteillages sans gaspiller trop de temps dans les déplacements. Egalement, il ne fait pas de bruit et met en valeur / valorise l’esthétique de la ville.
D’autre part, on ne peut pas oublier que le tram roule très lentement. Ensuite il ne dessert pas tous les quartiers. D’ailleurs, l’imprudence des automobilistes demeure la raison essentielle des accidents routiers. De cette manière, certains conducteurs bloquent la circulation du tram. On peut aussi souligner que la construction du tram a coûté cher à l’Etat.
Selon moi, on doit utiliser les moyens de transport alternatifs, si l’on souhaite baisser le niveau de pollution atmosphérique. Dans ce cas, le métro est très rapide en visant au confort du voyageur.
En fin de compte, je crois que les mass-média peuvent jouer un rôle important à la sensibilisation du public à l’égard des problèmes d’urbanisme. Si l’on veut jouir d’un bien être, on doit réagir contre la pollution des grandes agglomérations.

Sujet : L’urbanisme se présente comme un fait de la société moderne. Commentez par des exemples précis la réaction de l’homme d’aujourd’hui qui vit dans les grandes agglomérations.

De nos jours, la société moderne souffre d’urbanisme. De plus en plus de personnes quittent leurs petites villes et décident de s’installer dans les grandes agglomérations. La ville est devenue un lieu déshumanisé où chacun s’intéresse seulement à satisfaire son propre égoïsme.
En ce qui concerne la réaction de l’homme d’aujourd’hui, qui vit dans les grandes villes, se caractérise par une absence d’intérêt pour l’environnement. En effet, le citadin continue à utiliser sa voiture même si on a développé les moyens de transport alternatifs. D’ailleurs, certaines villes européennes ont opté pour la création des pistes cyclables réservées aux cyclistes.
Parallèlement, l’homme actuel préfère la construction anarchique sans être sensibilisé par le fait que la ville est devenue un lieu asphyxié. De cette manière, le déséquilibre de l’aménagement du territoire aggrave les conditions de vie. Ainsi, les habitants vivent dans l’anonymat des grandes agglomérations. On ne crée pas de lieux de rencontre en visant à rester isolé, ce qui accentue le phénomène d’individualisme. Malheureusement, la communication humaine devient très dificile, étant donné qu’on ne s’intéresse pas à créer / établir des contacts.
En somme, les gens restent passifs devant les fléaux qu’affronte la ville actuelle. Ainsi, il est urgent que les mass-média sensibilisent le public afin de prendre des initiatives efficaces pour éviter l’inertie mentale. C’est notre droit de jouir d’un bien être dans les grandes villes.

THEME : ENVIRONNEMENT/MILIEU NATUREL

Sujet : Le Commandant Cousteau avait lancé une nouvelle campagne. Le français le plus célèbre au monde entier a dit que si nous ne prenons pas de mesures de salut public pour freiner la surpopulation, supprimer le nucléaire et combattre tous les dommages que l’homme inflige à la biosphère, la Terre saccagée, sera bientôt inhabitable. Or, les générations futures ont les droits que nous avons trop oubliés. Cousteau voulait tout mettre en œuvre pour que ces droits soient bien reconnus et respectés.
Que pensez-vous de l’initiative du Commandant Cousteau ? Etes-vous optimiste ou pessimiste concernant l’avenir de notre planète ?

De nos jours, le milieu urbain mais aussi urbain connaissent une dégradation continue en raison de plusieurs problèmes qu’on rencontre. En France, le Commandant Cousteau, le français le plus célèbre dans le monde, avait lancé une campagne afin de sensibiliser le public en ce qui concerne la protection de l’environnement naturel. Mais dans quelle mesure cette initiative a-t-elle influencé la vie quotidienne des citadins ?
Il est vrai que les conditions de vie restent malsaines. En effet, on voit qu’il y a plusieurs types de pollution nuisibles à notre planète. D’une part, l’usage abusif de la voiture et la présence des émissions toxiques dues aux pots d’échappement non catalytiques aggravent la pollution atmosphérique. Il est indiscutable le fait que le nombre de voitures tend à connaître une augmentation progressive pendant les dernières années. D’autre part, les embouteillages et le nombre élevé de motos sont responsables de la pollution sonore. Ce type de pollution devient insupportable pour les citoyens et surtout pour les personnes âgées. Par conséquent, les citadins ne peuvent pas jouir d’un bien être. D’ailleurs, la centralisation incite les industries à se localiser dans le centre-ville. C’est pourquoi, les déchets toxiques prolifèrent / se multiplient.
Pour cette raison, les conséquences de la dégradation de la planète sont de plus en plus fortes. D’abord, on observe une disparition de certaines espèces végétales et animales. Ensuite le trou d’ozone est dû à l’usage des vaporisateurs. Cela signifie que le trou d’ozone permet aux rayons nuisibles UVA, UVB de pénétrer dans l’atmosphère. Parallèlement, le dioxyde de charbon tend à causer l’effet de serre. On pourra attirer l’intérêt sur l’idée que ces problèmes provoquent des maladies. On voit qu’un nombre accru de personnes souffre de problèmes respiratoires et de mémorisation. Au surplus, il y a des maladies graves et chroniques comme le cancer et les maladies cardiaques. En outre, les gens sont affectés par des problèmes psychiques comme le stress, l’anxiété et l’insomnie.
En revanche, on ne devrait pas négliger l’initiative du Commandant Cousteau, qui avait lancé une campagne afin de sensibiliser le public sur le milieu naturel. Il est urgent de prendre des mesures efficaces pour protéger/sauvegarder la Terre. D’un côté, il est nécessaire de freiner la surpopulation. De plus, si l’on limite le gaspillage de pétrole, on inventera de nouvelles sources énergétiques. Par ailleurs,  on doit développer les moyens de transport alternatifs comme le métro ou le tramway qui se considèrent comme des moyens antipolluants. De cette façon, on pourra protéger la biosphère. Ainsi, il sera utile que les pouvoirs publics sensibilisent le public afin de respecter le milieu naturel.
Personnellement, je suis très pessimiste face à l’avenir de la planète. C’est pourquoi, je suis prête à adopter les mesures du Commandant Cousteau. Il est sûr que les générations futures ont le droit de mener une meilleure vie que nous.
En somme, l’avenir prometteur de notre planète dépend de nous. On dispose des moyens pour protéger l’équilibre de l’écosystème et pour offrir de meilleures conditions de vie aux générations futures.

THEME : ENVIRONNEMENT/MILIEU NATUREL

Sujet : L’homme est devenu un être destructeur. D’après vous, quelles formes de recyclage pourrait-on adopter pour économiser de l’énergie ?

De nos jours, il est évident que l’homme a une tendance à consommer avec excès. Cela signifie qu’il s’efforce de satisfaire ses besoins exigeants. Mais dans quelle mesure l’homme se caractérise-t-il comme un être destructeur et quelles mesures pourrait-on mettre en vigueur pour économiser de l’énergie ?
Pour commencer, on observe que le nombre de déchets qu’on jette tend à évoluer de manière progressive / inquiétante. En effet, l’homme actuel produit de plus en plus de déchets. En outre, la poubelle est devenue une nécessité incontestable. Cela signifie que le consommateur ne réussit pas à contrôler son gaspillage. Parallèlement, il remarquable le fait qu’un pourcentage élevé de déchets concerne non seulement les rejets industriels mais aussi les ordures ménagères.
D’autre part, cet usage abusif provoque plusieurs effets nocifs non seulement dans la vie quotidienne des gens mais aussi à l’environnement. D’un côté, on voit une prolifération de tout type de déchets. De l’autre côté, on souffre de problèmes de santé. D’ailleurs, il est indiscutable que le niveau de la pollution de l’environnement est plus élevé dans les grandes agglomérations qu’en province. On peut constater l’apparition des problèmes respiratoires, de mémorisation ou même des maladies chroniques et graves comme le cancer et les problèmes cardiaques.
En revanche, il est nécessaire qu’on applique certaines mesures afin de diminuer la prolifération due à la poubelle. Pendant les dernières années, le recyclage se présente comme une mesure importante pour économiser de l’énergie et se réalise par la réutilisation de certaines matières. En effet, les déchets connaissent une deuxième / seconde vie grâce à cette méthode novatrice. Le recyclage de déchets permet de regrouper les matériaux et d’expulser ceux qui sont mal adaptés. De cette manière, le tri et le recyclage donnent des résultats étonnants. D’ailleurs, il y a un grand nombre d’écologistes qui encouragent la consommation de produits recyclables. De même, des initiatives non seulement privées mais aussi publiques ont pour but de sensibiliser les familles. Ensuite un niveau d’éducation élevé pourrait apporter des effets bénéfiques et conduire à la sensibilisation des jeunes par rapport au recyclage de déférentes matières. Enf
in, la publicité et les mass-média pourraient exercer une influence sur le comportement des consommateurs afin d’éviter de surconsommer pour devenir conscient de ses choix.
Personnellement, je suis prête à accepter ces mesures pour l’amélioration de notre milieu naturel. A mon avis, la méthode de recyclage peut offrir des avantages pour économiser de l’énergie.
En somme, l’homme actuel doit se mobiliser pour sauver la nature. Non seulement l’Etat mais aussi les initiatives privées pourraient développer une politique active de gestion de la poubelle.

THEME : MASS-MEDIA/JOURNALISME

Dans quelle mesure les gens sont-ils influencés par les mass-média ?

En premier lieu, il est évident que les mass-média ont plusieurs fonctions car ils contribuent à la diffusion de l’information à un public très large. De plus, ils influencent beaucoup les gens parce qu’ils visent à les éduquer et à les cultiver. Ensuite les mass-média exercent une influence large sur le public puisqu’ils sont un moyen efficace qui facilite l’échange d’opinions tout en représentant les faits, leurs causes et conséquences.
Pourtant, le quatrième pouvoir manipule l’opinion publique. En effet, les mass-média restent souvent partiaux en façonnant les mentalités. De cette manière, ils uniformisent le comportement des gens. D’ailleurs, les gens sont influencés par les moyens d’information parce qu’ils traitent les faits de manière superficielle, ce qui souligne l’idée de médiocrité, de facilité ou de simplicité dans l’interprétation des événements.
En somme, il est clair que les mass-média exercent une influence forte sur un public qui ne sait pas résister à la subjectivité de l’information.

Selon vous, quel doit-être le rôle du journaliste ?

Le métier du journaliste est très difficile parce qu’il est très difficile d’éviter la subjectivité dans le traitement de l’information. En effet, le rôle du journaliste consiste à interpréter les faits et à vérifier la source des événements. Un journaliste conscient ne doit pas marchander les informations mais viser à présenter les événements de manière impartiale. Dans ce cas, il s’intéresse à transmettre l’information sans exagérer les faits. Ainsi, le rôle du journaliste devrait se focaliser sur l’objectivité des faits tout en essayant de voir clair et de porter un jugement impartial.
Parallèlement, le journaliste doit rapporter les faits de manière claire et compréhensible. De plus, le journaliste n’a pas pour but d’ajouter d’idées fausses ou illusoires pour séduire le public. D’autre part, il doit donner la vraie dimension de chaque événement. Le rôle du journaliste est de montrer d’où viennent les choses et où elles vont. De cette manière, son but est de rechercher tous les aspects d’un fait et d’étudier non seulement la progression mais aussi de trouver l’origine et les conséquences de ce fait. C’est pourquoi, il doit rester fidèle aux faits tout en les rapportant avec précision.
Donc, le rôle du journaliste est multiple. Généralement, le journaliste doit être omniprésent sans donner à l’information un tour personnel parce que l’opinion publique dépend de lui !!

THEME : MASS-MEDIA/TELEVISION

Sujet 1: La télé a envahi notre vie quotidienne. Quels conseils pourrait-on donner à quelqu’un qui est fasciné par le petit écran ?

De nos jours, on observe que la télévision a envahi massivement notre vie quotidienne. Grâce à la réduction de l’horaire hebdomadaire de travail, on a plus de temps libre afin de se consacrer aux loisirs. Il est vrai que la télévision se présente comme le loisir favori des gens. Mais qu’est-ce qu’on pourrait faire pour s’écarter de la fée de télévision ?
On peut observer qu’il y a deux types de téléspectateurs. D’une part, le téléspectateur qui maîtrise le petit écran. D’autre part, celui qui reste émerveillé par l’influence de la télé. Cette personne consacre un temps sans mesure en regardant la télé et se couche très tard le soir. On accepte de regarder un programme télévisé même si celui lui déplaît ou l’ennuie.
Pourtant, si on a envie de maîtriser l’usage du petit écran, il est possible d’y résister. Il faut qu’on sache bien sélectionner les émissions télévisées. De cette manière, on regarde des émissions utiles et intéressantes. On ne peut pas oublier que si l’on se cultive et qu’on élargit son horizon intellectuel, on arrive à opérer des choix diversifiés qui valorisent notre personnalité. De même, il y a la possibilité de s’exercer en participant à des activités sportives que rester passif en vivant dans une réalité virtuelle. D’ailleurs, les activités distractives peuvent améliorer notre état de santé physique et mentale.
En somme, une fois que la télévision a fait son apparition, le public demeure fasciné sans pouvoir résister à l’influence dominante de l’audiovisuel. Cependant, il est urgent qu’on se consacre aux émissions télévisées avec mesure pour ne pas vivre dans un état d’hibernation et d’inertie totale.

Sujet 2: La télé envahit le monde des enfants. A votre avis, faut-il les priver de télé ?

Aujourd’hui, la télévision est le moyen d’information le plus populaire surtout chez les jeunes. Les enfants sont fascinés par le pouvoir de l’image. Mais dans quelle mesure reste-on influencé par cette diffusion des images ?
En premier lieu, l’origine de ce problème est l’exposition à des représentations qui ne sont pas convenables à leur âge. En effet, les enfants sont bombardés d’images violentes. Pour cette raison, l’enfant arrive à modifier les comportements familiaux et devient agressif. L’angoisse et la confusion dominent.
En deuxième lieu, les publicitaires visent à influencer les enfants, qui sont la plus fragile audience. Dans ce cas, l’enfant est incité à changer sa mentalité et à réviser ses valeurs. Ainsi, il a une image erronée du monde et de la réalité.
En troisième lieu, le petit écran provoque des problèmes de sommeil. A cause de la télé, ils se couchent très tard car ils y consacrent un temps illimité. La séduction est si forte que les enfants acceptent de regarder un programme télévisé même si celui-ci leur déplaît.
En quatrième lieu, il ne faut pas oublier l’impact à l’usage du langage des enfants. En effet, les fautes de langue, les erreurs syntaxiques, les mots impropres et les anglicismes s’empreignent dans notre cerveau.
C’est pourquoi, on doit prendre des mesures en ce qui concerne l’usage de la télé par les enfants. Il est évident qu’il faut éviter le gaspillage et mieux sélectionner les émissions télévisées qui s’adressent aux enfants. En conclusion, ils peuvent renoncer aux émissions inutiles et profiter d’une période de temps pour la consacrer à la lecture et aux jeux.

THEME : MASS-MEDIA/INTERNET

Sujet : Les blogs connaissent un essor pendant les dernières années. Mais dans quelle mesure l’usage du blog pourrait-il devenir dangereux ?

Tenir un blog est très à la mode pour les gens de n’importe quel âge. Il n’est pas nécessaire d’avoir de connaissances techniques afin de bloguer. Il suffit d’une connexion Internet pour pouvoir éditer les pages d’un blog et y ajouter des articles. C’est pourquoi, il est très facile pour tout le monde d’y accéder. De plus, le blog devient un forum qui permet le développement de nouveaux liens sociaux parmi les adolescents. De cette manière, les ados deviennent plus autonomes et plus indépendants par rapport à la sphère familiale ou éducative. Ensuite, on soutient l’avis selon lequel le langage des blogs permet aux jeunes de se démarquer du monde des adultes dont le langage est plus conventionnel. Enfin, le rôle des blogs dans le domaine éducatif et particulièrement leur fonction dans une classe est très remarquable. En effet, les élèves tiennent aux blogs un journal commun de leurs cours, devoirs ou soirées.
En revanche, le blog n’est pas si innocent car plusieurs affaires judiciaires ont mis en cause des élèves insultant leurs professeurs sur leur blog. Puis il arrive que les ados filment des scènes violentes avec leurs copains pour héros et qu’ils les mettent ensuite avec d’autres photos dégradantes sur leur blog en les faisant circuler sur Internet. D’ailleurs, les dangers des blogs sont les mêmes que pour Internet, c’est-à-dire on ne peut pas exposer les ados à n’importe quelle information. Ainsi, les blogs lancent des menaces ou incitent à la violence ou à des phénomènes racistes.
En fin de compte, on voit que les blogs posent également le problème du respect de la vie privée et des limites de la liberté d’expression sur Internet, puisque certaines règles sont à respecter.

Dr. Euphrosyne Efthimiadou

Professeur assistant,

Ecole de l’Air hellénique

 

 

Ιστοσελίδες

κατασκευή dynamicsite.gr
powered by: dynamicsite